Politique environnementale Allemagne

L’Allemagne est l’une des premières puissances mondiales, membre du G7 et de toutes les grandes institutions internationales à missions équivalentes. Elle s’affiche fréquemment aux côtés de la France sur la scène internationale et affiche un front commun sur la plupart des thématiques liées à l’Europe notamment. Toutefois, qu’en est-il de la politique environnementale de l’Allemagne ? Les objectifs fixés pour l’Allemagne sont-ils remplis ou en voie de l’être ? Faisons le point sur la façon dont nos voisins allemands mènent le combat pour la transition écologique.

Politique environnementale en Allemagne : un point d’Histoire

L’Allemagne est considérée comme l’une des meilleures élèves d’Europe en matière de politique environnementale. Les énergies vertes (ou renouvelables) sont beaucoup plus représentées en Allemagne qu’elles ne le sont en France, par exemple. On estime à plus de 40% la part de ces énergies vertes en Allemagne. Loin de se reposer sur ses lauriers, la politique environnementale de l’Allemagne prévoit des objectifs ambitieux qui sont d’atteindre 65% de production renouvelable d’ici à 2050.

Les métropoles allemandes sont également plus vertes, tout cela du fait d’un engagement historique pour l’environnement. En Allemagne, les premières lois sur l’environnement et sa préservation sont votées dans les années 70 là où la plupart des autres puissances mondiales en étaient encore à appréhender les contours du concept de développement durable. A l’origine de ces impulsions environnementales, des mouvements citoyens notamment présents dans quelques provinces allemandes.

Par la suite au début des années 2000, la politique environnementale allemande table sur une sortie totale du nucléaire à l’horizon 2022 et une réduction des gaz à effet de serre de 80 à 95% avant 2050.

Si aujourd’hui, deux tiers des allemands placent l’environnement au cœur de leurs préoccupations, vous aurez donc compris que cet engagement ne date pas d’hier. Mais qu’en est-il aujourd’hui de la politique environnementale de l’Allemagne ?

Quelques faits révélateurs sur la politique environnementale de l’Allemagne aujourd’hui

Sous la présidence d’Angela Merkel notamment, la politique environnementale de l’Allemagne prend un tournant révélateur. Entre 2010 et 2018, la part des énergies vertes dans la production d’électricité passe de 19% à 40%. Un secteur profitable à l’environnement mais également au dynamisme économique du pays, qui compte plus de 400 000 emplois dans le secteur en 2018.

Pourtant, pour une partie des Allemands, la politique environnementale Allemande stagne voire régresse depuis les années 2010. Alors comment expliquer cela ?

En fait, si les efforts sont de taille, la situation n’est pas toute blanche et une transition écologique demande du temps. Comment compenser la fermeture rapide des centrales à charbon ? Le recours aux énergies fossiles reste inévitable. Résultat : la production de charbon n’a également cessé d’augmenter entre 2010 et 2018 notamment dans l’est du pays et ce, le temps de développer l’énergie verte à large échelle.

Politique environnementale allemande : une nouvelle loi pour le climat

En décembre 2019 toutefois, une nouvelle impulsion gouvernementale a su mettre tout le monde d’accord le temps d’un instant : l’adoption de la loi climat par le parlement. Une seule mission, majeure : accélérer drastiquement la réduction des émissions de gaz à effet de serre produits par l’Allemagne. L’objectif est d’atteindre en 2030 une baisse de 55% par rapport au niveau de 1990 et la neutralité carbone en 2050. La sortie totale du charbon, elle, est prévue pour 2038 selon les engagements précédents pris par le gouvernement allemand. On retiendra également de cette loi pour le climat l’établissement d’un prix national de la tonne de carbone en 2021.

Incitations fiscales, subventions en matière de mobilité verte, baisse des taxes sur les transports en commun… au total, près de 54 milliards d’euros devraient être dépensés d’ici à 2030 pour répondre aux objectifs de la loi pour le climat.

Notons qu’à l’heure actuelle, l’Allemagne génère près d’un quart des émissions de gaz à effet de serre de toute l’Union Européenne (contre 10% pour la France).

Historiquement bonne élève en matière de politique environnementale l’Allemagne peine ces dernières années à atteindre ses objectifs. Face à d’amples manifestations dans le pays ainsi que de la pression mondiale et tout simplement du fait de la crise écologique actuelle, l’Allemagne semble enfin sur le point d’amorcer des changements rapides et durables.