Le programme de la semaine de mobilisations

Les temps forts du contre-sommet "G7 Non! Pour défendre nos alternatives!"

  • 19 – 20 août : montage du village d’accueil et des lieux d’activités à Hendaye et Irún – plus d’infos ici
  • 21, 22 et 23 août : tenue du contre-sommet et du village des alternatives au centre des congrès Ficoba et à Hendaye – détail des activités plus bas
  • 24 août : manifestation – plus d’informations ultérieurement
  • 25 août : action pacifique d’occupation de sept places du Pays Basque

Le programme détaillé du contre-sommet (21 - 23 août)

Quelles activités au contre-sommet ?

Pour ce contre-sommet, plus d’une centaine d’organisations se sont unies pour déconstruire l’architecture néolibérale et les multiples systèmes de dominations qui détruisent notre monde. Résultat, ce contre-sommet offrira plus de 70 conférences, ateliers et activités culturelles axé.e.s sur sept thématiques centrales des luttes.

Vous retrouverez donc ici les activités proposées durant le contre-sommet, qui se tiendra du 21 au 23 août, au centre des congrès Ficoba, à Irún (État espagnol) ainsi que sur le village des Alternatives, qui se tiendra à Hendaye (État français). Un système de navettes permettra de circuler entre les diverses activités.

Les thématiques
  • Pour un autre monde, sortons du capitalisme et de la dictature des multinationales
  • Contre la destruction de notre planète, protégeons la terre, défendons le vivant
  • Pour un monde radicalement féministe, à bas le patriarcat
  • Respectons la diversité et la liberté des peuples, pour un monde décolonial et sans discriminations
  • Pour une démocratie sociale et les mêmes droits pour toutes et tous, à bas l’autoritarisme
  • Pour un monde juste et basé sur la solidarité entre les peuples, à bas les guerres et l’impérialisme
  • Personne n’est illégal sur cette planète, abolition des frontières pour les êtres humains
Pourquoi ces thématiques ?

Ce programme défend des alternatives globales face aux urgences sociales et climatiques qui nous concernent tou.te.s. Il est par ailleurs résolument ancré dans la réalité du Pays Basque, terre de lutte où de nombreux.ses associations et syndicats se sont dressées face au sommet du G7, imposé par la présidence française.  D’autres espaces d’échanges dédiés seront donc annoncés prochainement!

IMPORTANT : ce programme est en cours de construction. Les activités sont ajoutées à mesure que les organisations les transmettent aux organisateurs. De même, les lieux exacts, salles et horaires seront précisés très prochainement.

Télécharger la grille du programmeTélécharger le programme détaillé

THEMATIQUES

Cliquer sur les onglets ci-dessous pour sélectionner la thématique.

LES ACTIVITES

 Une plaquette d’information regroupant l’intégralité du programme sera mise en ligne lorsque toutes les informations auront été regroupées. Stay tuned!

Pour un autre monde, sortons du capitalisme et de la dictature des multinationales

Les multinationales

[Conférence] Face aux accords de libre-échange et l’impunité des multinationales, quelles alternatives ?

Organisé par Aitec, Amis de la Terre, Attac, CCFD Terre-Solidaire et OMAL

66 % des 50 plus grandes multinationales de la planète sont issues des pays du G7. Au fil des années, des accords de libre-échange et d’investissement, et des politiques de dérèglementation, les multinationales se sont appropriées des pans entiers de l’activité économique, du coût du travail aux normes écologiques, dans un contexte de relative impunité où elle ne sont que très rarement condamnées pour leurs violations des droits humains. Cette impunité n’est pas une fatalité, mais le fruit de décisions politiques qu’il faut stopper, dont le G7 a sa part de responsabilité. C’est pourquoi plus de 200 organisations de 16 pays européens mènent actuellement campagne pour mettre à l’index le pouvoir exorbitant des multinationales, et tenter d’obtenir des avancées sur l’obtention de régulations contraignantes de leurs activités et d’accès aux droits pour les victimes. De quels outils disposent les multinationales pour asseoir leur influence ? Quelles sont les alternatives ?

Intervenant.e.s : Maxime Combes (Aitec), Luciana Ghiotto (Attac Argentine) (à confirmer), Nicolas Roux (Amis de la Terre), Swann Bommier (CCFD-Terre Solidaire), Brid Brennan (TNI), et Gonzalo Ortiz de Zarate (OMAL)

  • Date : 21/08/2019
  • Heure : 15h – 17h
  • Lieu de l’activité : Cinéma
  • Langues disponibles : basque, français, espagnol, anglais

[ATELIER] Lutte contre le libre-échange : les droits humains et l’urgence écologique avant le commerce

Organisé par Aitec, Amis de la Terre, Attac

Les accords de libre-échange constituent un outil central des politiques de dérèglementation néolibérale, dont le G7 est un symbole. Depuis les années 90, ils sont de plus en plus nombreux et concernent des domaines de plus en plus élargis de la société, des services publics à l’environnement en passant par l’alimentation. Seuls les profits des multinationales priment, aux dépens de l’intérêt général. Le récent grand bond vers la signature d’un accord entre l’Union européenne et les Etats du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) ou la ratification française de l’accord avec le Canada (CETA) en témoignent. Le changement climatique, les crises migratoires, les atteintes aux droits humains sont ignorés au profit du commerce roi. Mais la bataille est loin d’être perdue. Des centaines de mouvements citoyens à travers le monde s’y opposent. Quels sont les dangers de ces accords ? Comment lutter ? Quelles alternatives ?

Intervenant.e.s : Luciana Ghiotto (Attac Argentina) (à confirmer), Nicolas Roux (Amis de la Terre) (à confirmer)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 22/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

[ATELIER] Rendre les multinationales juridiquement responsables de leurs actes? De la loi française sur le devoir de vigilance à la réforme du droit européen et international 

Organisé par : CCFD Terre Solidaire, ReAct

En mars 2017, la France adopte une loi pionnière, la loi sur le devoir de vigilance. Cette loi constitue une avancée majeure dans la lutte contre l’impunité des multinationales: les grandes entreprises françaises doivent désormais répondre devant les tribunaux français des violations aux droits humains et à l’environnement perpétrées par leurs filiales et sous-traitants à l’étranger. En 2019, en France, les ONG et syndicats se mobilisent pour s’assurer que cette loi est bien mise en œuvre. Des mises en demeure sont en cours, et un site de suivi citoyen a été lancé, plan-vigilance.org. Au sein de l’Union européenne, la perspective d’une directive européenne progresse à grands pas. Et les négociations se poursuivent à l’ONU, malgré le silence et les stratégies de diversion de l’Union européenne.

Comment se saisir de la loi sur le devoir de vigilance? Quel rôle pour la société civile française? Quelles alliances transnationales construire? Quelles actions sont prévues vis-à-vis du Parlement européen et de la Commission européenne pour s’assurer de l’adoption d’une directive sur le devoir de vigilance et d’un traité à l’ONU?

Intervenant.e.s : Swann Bommier (CCFD-Terre Solidaire), Adèle Lepoutre (ReAct), autres membres du Forum citoyen pour la RSE (à confirmer)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

[ATELIER ] Salarié-e-s précaires et associations militantes contre McDo : construire des alliances pour gagner contre une multinationale

Organisé par ReAct

Comment obtenir des victoires face à une multinationale ? Pour être plus forts, il nous faut décloisonner le syndicalisme et le militantisme associatif. McDo est une cible qui cristallise les combats : champion de l’évasion fiscale, avant-garde de la répression syndicale, 1er producteur de déchets, créateur massif d’emplois précaires… Des alliances ont été construites entre organisations altermondialistes et syndicats contre l’évasion fiscale, débouchant en 2018 sur l’occupation du McDo de Gare de l’Est. Comment élargir ces alliances ?

Le 12 novembre aura lieu une grève mondiale contre McDo au Brésil, en Angleterre, aux Etats-Unis… Lutte transnationale, elle doit aussi être transversale pour attaquer la multinationale sur tous les fronts. Comment créer de nouvelles coalitions et des luttes communes entre des profils différents, comme des travailleurs-euses précaires et des jeunes engagé-e-s dans le mouvement climat ? Au milieu d’un paysage de luttes trop souvent morcelé, nous faisons le pari que McDo est une cible de choix pour construire de nouvelles alliances assez fortes pour gagner.

Intervenant.e.s : Kamel Guemari, salarié de McDo en lutte à Marseille  (Force Ouvrière McDo), un salarié de McDo (CGT McDo Ile-de-France), Adèle Lepoutre (ReAct)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Date : 22/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[ATELIER  CINE-DEBAT] Quand les multinationales attaquent les Etats

Organisé par CCFD – Terre Solidaire

Impunité des multinationales, arbitrage investisseur-Etat, déni de justice, devoir de vigilance… Comment mettre des visages, des images sur ces mots ?
De la Colombie à l’Allemagne en passant par le Pérou, Laure Delesalle et Claire Alet ont produit un documentaire poignant qui permet de découvrir ce que l’impunité des multinationales signifie concrètement. Un thriller haletant, une plongée dans le monde opaque de l’arbitrage investisseur-Etat, un témoignage fort que nous offrent des communautés qui luttent au quotidien pour faire valoir leurs droits face au pouvoir exorbitant des multinationales.

Intervenant.e.s : Swann Bommier (CCFD-Terre Solidaire)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 22/08
  • Heure : 09h30 – 11h30

[Atelier] Impunité des multinationales : comment agir ? De l’éducation populaire à la désobéissance civile !

Organisé par : ATTAC, les Coquelicots

Présentation d’un panel d’actions (animations de rue, désobéissance civile, actions non violentes, …) et de supports d’actions (jeux, panneaux interactifs, scénarisations, communes hors Tafta, …) pour lutter contre l’impunité fiscale, sociale et environnementale des multinationales favorisées par les traités de libre échange et d’investissement. Mutualisation des pratiques, co-construction des mobilisations à venir.

Intervenant.e.s : Raphael Pradeau (Attac France), Anne-Marie Alary (Attac Pays d’Aix), Pierre Bertranne (Attac Marsan), Isabelle Likouka (Attac Landes), Sylvie Lalague (Coquelicots Dax), Natalie Guérin (Ecolieu Jeanot)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Date : 22/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

[ATELIER] Action non-violente et désobéissance civile

Organisé par Bizi et ANV-COP21

Ce module aborde les bases indispensables pour toutes les personnes souhaitant participer à des actions non-violentes et de désobéissance civile. On y abordera notamment l’attitude non-violente en action, différents registres d’action et leurs critères de non-violence, comment désamorcer une situation d’agression, les risques juridiques, le comportement à adopter en cas d’arrestation par les forces de l’ordre, etc.

Intervenant.e.s : Marie Cohuet (ANV-COP21), Barth Camedescasse (Bizi)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 4
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

Dette publique

[CONFERENCE] Abolir les dettes illégitimes publiques et privées

Organisations participant.e.s : CADTM international, Syndicat ELA, CADTM Belgique, CADTM France

Les dettes illégitimes constituent un outil de domination et de spoliation qui affectent la vie quotidienne des peuples. Les dettes publiques soumettent les finances publiques aux diktats des créanciers et sont utilisées comme prétexte pour approfondir les politiques néolibérales. Les dettes liées à la sécurité sociale peuvent avoir également un caractère illégitime. Les dettes privées sous souvent marquées d’illégitimités comme certaines dettes étudiantes, certaines  dettes hypothécaires, une grande partie du microcrédit… La conférence permettra d’avoir une vision globale des différentes dettes illégitimes et des moyens de les combattre.

Intervenant.e.s : Aminata Traoré (par vidéo), ancienne ministre de la culture du Mali, militante altermondialiste, Eric Toussaint, CADTM international, Hélène Crouzillat, Groupe d’audit citoyen de la dette de l’Assurance chômage (GACDAC), Ivan Gimenez, Syndicat ELA (Euskal Langileen Alkartasuna)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Date : 21/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[ATELIER] Dettes aux Suds: des dettes coloniales à la nouvelle crise de la dette

Organisations participant.e.s : CADTM Belgique, CADTM France

Une nouvelle crise de la dette plane sur les pays des Suds, rappelant celle des années 1980 et faisant craindre l’imposition des mêmes politiques d’austérité extrême affaiblissant encore plus ces Etats et menaçant très sérieusement le pouvoir de vivre de leurs populations. Cet atelier a pour objectif d’aller au-delà d’un simple état des lieux et de montrer, de manière plus générale, que ces pays sont durablement enferrés dans un piège de la dette qu’on ne peut vraiment appréhender qu’en revenant également sur un passé colonial et post-colonial reposant  sur des dettes illégitimes et odieuses au service d’un système tentaculaire d’injustice et d’oppression. Il s’agira donc aussi de mettre en lumière les acteurs et les instruments, notamment financiers et monétaires, de la domination néo-coloniale de pays dits « endettés », mais étant en réalité les créanciers, ainsi que de poser la question des voies de réparations du point de vue tant humain qu’économique et écologique.

Intervenant.e.s : Robin Delobel (CADTM International),  Makhoudia Diouf (Collectif Sortir du Franc CFA), Rémi Vilain (CADTM Belgique), Régis Essono (CADTM France)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 22/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

Justice Fiscale

[Conférence] Justice fiscale et lutte contre l’évasion fiscale

Un atelier organisé par la Plateforme Paradis fiscaux et Judiciaires, CCFD-Terre Solidaire, Solidaires Finances Pibliques, Attac, Sherpa (à confirmer)

Le mouvement des Gilets jaunes a mis au coeur des débats la justice fiscale : depuis des mois s’exprime une colère contre l’injustice fiscale, après 2 ans de présidence Macron qui ont vu se succéder les cadeaux fiscaux aux plus riches (ISF, flat tax, Exit tax…), et des annonces d’allégements d’impôts sur le revenu. Que serait une fiscalité juste ?

Par ailleurs, alors que les entreprises multinationales localisent 40% de leurs bénéfices dans les paradis fiscaux, une nouvelle réforme contre l’évasion fiscale est en négociation à l’OCDE et la France annoncé en faire un sujet majeur du G7. Où en est-on de la lutte contre l’évasion fiscale, entre les discours et les actes ? Quelles solutions pour une véritable lutte et qui bénéficient à tous les pays du monde ?

Intervenant.e.s : Lison Rehbinder (coordinatrice de la plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires et chargée de plaidoyer au CCFD – Terre Solidaire), Anne Guyot-Welck ( secrétaire générale de Solidaires Finances Publiques), Raphael Pradeau (porte-parole d’Attac France), un.e intervenant.e de Sherpa à confirmer

  • Date : 22/08/2019
  • Heure : 15h – 17h
  • Lieu d/e l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Langues disponibles : français

Alternatives au capitalisme

[ATELIER] Face au capitalisme, expériences d’autonomies et d’autogestions

Organisé par Aman Komunak

Dans le sillage des luttes, des bouts de territoires se libèrent ici et là. Des occupations contre des projets inutiles deviennent des îlots où l’Etat et la propriété privée ne sont plus les seuls maître à bord.

Les activités y foisonnent et ouvrent des perspectives pour repenser nos modes de vies, de productions. Le quotidien y est unique, chargé d’énergies porteuses d’espoirs (et parfois aussi de déceptions).

Des habitant-e-ts de quatre de ces lieux référentiels de Bretagne, France et Pays Basque nous exposeront leurs manières de voir, de faire.

Intervenant.e.s : ZAD de Notre-Dame-des-Landes, quartier libre des Lentillères (Dijon), quartier occupé d’Errekaleor (Gasteiz), ancien couvent réapproprié d’Amarauna (Ziordia, Navarre).

  • Langues : français, basque
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Date : 22/08
  • Heure : 09h30 – 11h30

[ATELIER] Europe, quelles perspectives pour les mouvements sociaux européens ?

Organisé par Attac Allemagne, Attac Espagne, Attac France, Alternatives systémiques

Les récentes élections européennes ont révélé le désastre d’une Europe tout entière asservie aux intérêts capitalistes, qui abdique devant la montée des autoritarismes et ne fait que renforcer les inégalités. Dans un tel contexte social et politique, quelles peuvent être les perspectives des mouvements sociaux européens ?

Cette activité se propose d’engager un processus de cartographie des alternatives qui, partout, se développent dans les pays européens, notamment à partir des territoires réappropriés par des collectifs autonomes. Les intervenants feront le point sur ces alternatives et proposeront une feuille de route en vue de mutualiser ces expériences et de renforcer les convergences entre elles. Il.elle.s présenteront en particulier le processus de préparation du Forum social mondial des économies transformatrices (FSMET) qui se tiendra en mai 2020 à Barcelone.

Intervenant.e.s : Michael Tellmann (Attac Allemagne) ; Cuca Hernandez (Attac Espagne) ; Marta Music (Alternatives systémiques) ; Huayra Llanque (Attac France), Edouard Bernasse (CLAP)

  • Langues : français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[CONFERENCE] Les voies de l’émancipation, du municipal à l’international

Organisée par Attac France

Le contexte de ce G7 : montée des régimes autoritaires, inégalités, crise écologique, accueil des migrant.es, droits sociaux et démocratiques attaqués partout, répressions des mouvements sociaux…  Des résistances et des alternatives qui se développent ici et ailleurs… Et le constat des difficultés des mouvements porteurs de la transformation sociale.

Comment penser l’émancipation dans le contexte de ce 21 siècle et comment la penser aux différents niveaux où peuvent se construire les résistances et les alternatives ?

Intervenant.e.s : David Cormand (EELV), Eric Cocquerel (FI),  Aurélie Trouvé (Attac France), Anita Lopepe (EHBai)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Date : 21/08
  • Heure : 11h – 13h

[CONFERENCE] Mouvements sociaux et forces politiques, crises et renouveaux

Organisé par Attac, Oxfam France

En France, comme dans le reste de l’Europe, les scènes politiques ont connu des bouleversements majeurs ces dernières années. Dans le même temps les mouvements sociaux sont également en profonde transformation, de Nuit Debout aux Gilets Jaunes sans oublier les Marches pour la justice climatique. Les intervenant(e)s  chercheront à cerner les raisons de ces évolutions, à tracer quelques pistes de renouveau et à proposer de nouvelles articulations entre forces politiques et mouvements sociaux.

Intervenant.e.s : Cécile Duflot (Oxfam France), Christophe Aguiton (ATTAC France), Clémentine Autain (députée FI), Elsa Faucillon (députée PCF), Txomin Poveda (militant associatif et membre d’EHBai)

 

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[CONFERENCE] Pour l’emploi, l’environnement et la santé, mouvements sociaux et parlementaires, arrêtons ensembles les accords de libre-échange CETA et Mercosur

Organisé par GUE

A pesar del impacto cada vez más claro de los acuerdos de libre comercio, los países del G7 continúan su cruzada por el libre-comercio, con ciertos matices. Los movimientos sociales y los parlamentarios progresistas abogan detener estos acuerdos obsoletos y devastadores porque desregulan, sirven los intereses de las transnacionales y permiten bajar las normas sociales y medio-ambientales. Las organizaciones y los ciudadanos quieren reapropiarse la orientación de las relaciones comerciales internacionales orientación y avanzar con sus alternativas para garantizar empleos decentes, una agricultura sostenible, respetuoso de la diversidad cultural, la defensa del medio-ambiente, y la salud.

Intervenant.e.s : Pernando Barrena, eurodéputadé pour Eh Bildu à la GUE/NGL, Luciana Ghiotto, Attac Argentine, Paul Dupret, conseiller de la GUE/NGL pour le commerce international, un représentant de la Via Campesina

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Date : 23/08
  • Heure : 15h – 17h

[CONFERENCE] Créer des alternatives au capitalisme

Organisé par Askapena

Nous vivons dans le système capitaliste mais il est possible de créer des alternatives au sein du capitalisme qui offrent des options pour sortir du capitalisme.

Une des façons de commencer à détruire le système capitaliste est la réappropriation des biens de production. Avec des exemples de la Grèce, de l’Argentine et d’Euskal Herria, nous essaierons de démontrer qu’il est possible d’affronter le capitalisme et de créer des alternatives qui fonctionnent dans une autre logique avec un autre logiciel.

Intervenant.e.s : Julen Mendizabal, Negro Soarez, Mitxelena kooperatiba, OlatuKoop

 

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Date : 22/08
  • Heure : 9h30 à 11h30

La charte des droits sociaux au Pays Basque

[CONFERENCE] La Charte des droits sociaux du Pays Basque

Organisation participantes : LAB

La charte des droits sociaux du Pays Basque est le résultat d’un processus participatif et collectif qui a débuté en 2012. Elle revendique l’universalité de droits sociaux pour que le respect à la vie  vie et la nature (l’environnement) soient les bases du nouveau modèle.

La majorité syndicale du Pays Basque ainsi que différents acteurs de la société ont participé à ce processus. Ils revendiquent un changement radical dans les politiques publiques. Ils considèrent que la souveraineté est un levier majeur pour la transformation sociale.

Intervenant.e.s : Edurne Larranaga (responsable action sociale du syndicat LAB), Ivan Gimenez (secrétaire communication du syndicat ELA), Alazne Intxauspe (ETXALDE)

 

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Date : 21/08
  • Heure : 15h – 17h

Réapproprions nous le numérique !

[ATELIER] Le numérique, c’est politique !

Organisations participantes : Ritimo, La Quadrature du Net (sous réserve), Attac (sous réserve)

Un temps de présentation interactive d’une exposition qui approche quelques notions techniques essentielles pour saisir les enjeux politiques à l’œuvre dans le numérique. Le numérique est souvent qualifié de « révolution technologique ». Si l’expression est juste, elle est imparfaite car elle relègue cette technologie à sa fonction d’outil, en faisant abstraction de son rôle dans nos interactions sociales. Or nos logiciels et les infrastructures de nos réseaux dépendent d’un grand nombre d’intermédiaires qui interviennent dans le traitement et la transmission de nos informations, et dont les motivations sont rarement neutres. Car nos activités en ligne laissent des traces qui permettent à ces acteurs de collecter nos données et d’analyser nos comportements.

Le sujet est souvent présenté comme complexe, nous sommes donc tenté·es de renoncer à en saisir les contours techniques et, par conséquent, d’en analyser les implications politiques. Pourtant, il en va du numérique comme de tout autre sujet de société : déléguer ce pouvoir à des “expert·es”, sans contrôle, nous fait courir le risque de sacrifier un peu de nos libertés…

Intervenant.e.s : Animateur.rice.s de Ritimo

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 2
  • Date : 21/08
  • Heure : 14h – 16h

[ATELIER] Pour changer le monde, cliquer ici ! 

Organisations participantes : Ritimo, La Quadrature du Net (sous réserve), Attac (sous réserve)

Un temps de présentation interactive de logiciels libres pour communiquer et s’organiser à l’abri des regards indiscrets.

Il est devenu primordial de savoir qui crée les logiciels que nous utilisons au quotidien, qui les gère et à quelles fins. Car, si nous n’avons pas tou·tes l’envie d’écrire ou de comprendre comment fonctionne un programme informatique, nous avons tou·tes la possibilité de choisir à qui nous accordons notre confiance… Au regard de la place que viennent occuper le numérique et l’Internet dans nos vies, il devient donc essentiel de nous les réapproprier afin qu’ils ne présentent pas un risque de dépendance, de manipulation ou une source d’oppression(s).

Oui, mais par où commencer ? Et comment se faire accompagner ?

ATTENTION : CET ATELIER REQUIERT UN ORDINATEUR OU ORDIPHONE PAR PARTICIPANT.E

Intervenant.e.s : Animateur.rice.s de Ritimo

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 21/08
  • Heure : 16h30 – 18h30

[ATELIER] 3TS Tiers Techno Paysage

Organisations participantes : 3TS

Petites singularités explore le concept de 3TS, une approche du numérique et de ses enjeux politiques, qui s’inscrit dans la diversité de la vie. Il s’agit dans cet atelier d’interroger nos pratiques numériques sous le regard des modèles d’organisation collective, celle des alternatives et des résistances, et d’envisager les outils numériques du faire ensemble.

3TS est une session participative basé sur un jeu de carte qui nous permettra d’envisager pratiquement et conceptuellement les problématiques que posent les modèles centralisés actuels et d’examiner quelques tactiques que nous pourrions mettre en oeuvre pour gagner en autonomie.

Intervenant.e.s : Animateur.rice.s de 3TS

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 4
  • Date : 22/08
  • Heure : 09h30 – 11h30

Contre la destruction de notre planète, protégeons la terre, défendons le vivant

Mouvement climat

[CONFERENCE] Fin du monde, fin du mois, même combat

Organisé par Attac

Problèmes de fin du monde et de fin du mois : ce sont des revendications qui ont marquée l’année. Un changement de société est en jeu. Nous ne pouvons nous résigner à vivre encore pendant des années les reculs sociaux et l’inaction face à l’urgence écologique, menés par les chefs d’État des grandes puissances. Mais comment articuler ces revendications sociales et écologiques ? Lesquelles porter, en rupture avec le système actuel ? Et dans quelles mobilisations les traduire à la rentrée ?

Intervenant.e.s : Eric Beynel (porte-parole de Solidaires), Garbiñe Aranburu (secrétaire générale de LAB), Jean-François Julliard (directeur général de Greenpeace), Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT), Aurélie Trouvé (porte-parole d’Attac)

  • Langues disponibles : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

[CONFERENCE] Crise écologique, crise sociale, crise systémique: ampleur et rapidité des mesures à mettre en place pour contenir le réchauffement climatique

Organisé par Union syndicale solidaires, Alternatiba/ANV Cop21, Noutous, Attac

L’urgence climatique et la justice sociale se confrontent à un ennemi commun, le productivisme, qui exploite les travailleurs-euses et les ressources naturelles. L’obsession de la croissance et de la consommation, l’emprise des marchés financiers et des multinationales précipitent la chute de la biodiversité et accélèrent le réchauffement climatique : la crise est systémique. Quelles mesures doit-on mettre en place dès maintenant pour une politique climatique française alignée avec les objectifs de l’Accord de Paris ?

Intervenant.e.s : Didier Aubé (Union syndicale Solidaires), Pauline Boyer (Alternatiba et ANV-COP21), Didier Tousis (Noutous Landes), Geneviève Azam (Attac)

  • Langues disponibles : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Date : 23/08
  • Heure : 15h – 17h

[ATELIER] Justice climatique : comprendre les inégalités face à la crise climatique pour mieux lutter ensemble

Organisé par : 350.org

Nous sommes tou.te.s impacté.e.s par le climat, mais certaines communautés sont impactées en premier, lorsqu’elles subissent déjà d’autres formes d’oppression : racisme, pauvreté, sexisme… Dans cet atelier, nous allons explorer les injustices exacerbées par le changement climatique, les formes que peuvent prendre le travail d’allié.e qui ne subit pas ces oppressions, et ce que signifie de lutter ensemble et en soutien les un.e.s des autres.

Intervenant.e.s : Victoire Guillauneau (350.org)

  • Langues disponibles : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Amphithéâtre
  • Date : 23/08
  • Heure : 09h30 – 11h30

[ATELIER] Il décroche des objectifs de la COP21, décrochons Macron !

Organisé par Action Non-Violente COP21

Emmanuel Macron a été sacré Champion de la Terre, et grand héros international de la cause climatique ! Pour dénoncer le décalage entre ses beaux discours et la réalité des actes, des activistes décrochent et réquisitionnent des portraits officiels du président… laissant des murs de mairies vides, à l’image de la vraie politique climatique et sociale du gouvernement ! Plus de 80 personnalités ont appelé à décrocher 125 portraits (soit le nombre de jours pour atteindre le jour du dépassement en France), d’ici le G7, où Macron entend une nouvelle fois apparaître en sauveur du climat devant des milliers de journalistes du monde entier. Résultat : déjà 13 procès prévus, et la mobilisation du Bureau de Lutte Anti-Terroriste. Pourquoi une action aussi symbolique pique-t-elle à ce point au vif les autorités ? Et pourquoi les décrochages vont-ils continuer malgré la répression ?

Si toi aussi tu veux entrer en désobéissance civile avec un acte fort pour signifier ton refus de la politique actuelle du gouvernement, ce module est fait pour toi !

Intervenant.e.s : Emma Chevallier & Elodie Nace (ANV-COP21)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[ATELIER] Contre la mondialisation capitaliste et le G7, 1000 projets de territoires souverains, soutenables et solidaires.

Organisé par Bizi !

La mondialisation capitaliste, défendue par le G7, nous dépossède chaque fois d’avantage des conditions de nos vies. Elle nous fait développer des modes de vie de plus en plus “hors-sol”, causes de l’emballement du climat et de l’épuisement des ressources. Le mouvement Bizi a rédigé un projet de territoire souverain, soutenable et solidaire, intitulé Euskal Herria Burujabe.

Nous avons tenté de retravailler la question de la souveraineté dans une approche plus terrestre. De quoi et de qui dépendons-nous aujourd’hui pour nous loger, nous chauffer, nous nourrir, nous déplacer, et plus largement nous construire en tant que personnes au sein d’une communauté humaine? Autrement dit quelles sont les conditions de nos vies. Ces conditions de nos vies sont autour de nous, chez nous, en nous, elles sont notre territoire. Nous devons les défendre, les renforcer, pour construire aujourd’hui des territoires capables de nous accueillir et de nous nourrir toutes et tous, ainsi que celles et ceux qui nous succéderont.

Intervenant.e.s : Nicolas Goñi, David Lannes

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 2
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

Agriculture, alimentation, territoire

[CONFERENCE] L’agroécologie paysanne face à la crise écologique et sociale et à l’insécurité alimentaire

Organisé par : Agrobio Landes, SPP, CCFD Terre Solidaire, Confédération paysanne, Via Campesina

L’agroécologie paysanne mise sur des agricultures autonomes des grandes industries de l’agrofourniture, de l’agroalimentaire, des banques… Elle s’appuie pour ça sur une adaptation aux écosystèmes pour mieux préserver l’environnement et maintenir des emplois paysans, tout en produisant une alimentation suffisante, de proximité et débarrassée des produits phytosanitaires. Cette conférence montrera à travers des exemples locaux et internationaux, de culture et d’élevage paysans, que ces alternatives se développent et sont un moyen de répondre à l’insécurité alimentaire et à la crise écologique.

Intervenant.e.s : Jean-François Périgné  (Confédération paysanne), Roger Domingo (Surplus People Project – Afrique du Sud) , Philippe Salvador (Agrobio Landes), Alazne Intxauspe (paysanne du PB Sud, membre de Etxalde- Via Campesina)

  • Date : 22/08/2019
  • Heure : 10h – 12h
  • Lieu de l’activité : Cinéma
  • Langues : basque, français, espagnol, anglais

[CONFERENCE] La souveraineté alimentaire contre le néolibéralisme et le productivisme 

Organisé par : Confédération paysanne, Attac, ELB-Confédération paysanne du Pays Basque, Euskal Herriko Laborantza Ganbara, CCFD Terre Solidaire

En Europe, les accords de libre-échange se multiplient, mettant en concurrence de plus en plus les paysannes et paysans avec le reste du monde, menaçant l’agriculture familiale et les règles – pourtant insuffisantes – qui protègent la santé et l’environnement. L’accord avec le Canada et surtout celui à venir avec le Brésil, l’Argentine ou l’Uruguay le montrent. Les initiatives lancées par le G7 ces dernières années sur l’agriculture le montrent aussi (Nouvelle Alliance pour la Sécurité alimentaire et la nutrition). Quant à la Politique agricole commune, elle ne cesse de favoriser les plus grandes exploitations, celles qui polluent le plus et maintiennent le moins l’emploi. Face à ça, il est urgent de reconstruire une autre Politique agricole et alimentaire commune et un cadre multilatéral, fondé sur la coopération, la solidarité et la souveraineté alimentaire.

Intervenant.e.s : Nicolas Girod (Confédération paysanne), Aurélie Trouvé (Attac France), Iker ELOSEGI (Confédération paysanne du Pays Basque ou ELB-Euskal Herriko Laborantza Ganbara), Valentin Brochard (CCFD Terre-Solidaire), Mikel Hirribarren (Paysan, ancien secrétaire Général de la Confédération paysanne et représentant ELB-Confédération paysanne du Pays Basque)

  • Date : 22/08
  • Heure : 17h30 – 19h30
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Langues : basque, français, espagnol, anglais

[ATELIER] Les luttes paysannes contre la spéculation foncière et les multinationales

Organisé par : Chambre d’agriculture alternative basque, Lurzaindia, Coquelicots Landes, CCFD-Terre Solidaire

Pour lutter contre l’accaparement du foncier, l’expérience de la chambre d’agriculture alternative basque, et celle de Lurzaindia montreront les alternatives. Nous montrerons aussi que la France fait partie des plus grands accapareur de terres dans le monde via les investissements à l’étranger de ses entreprises.

Intervenant.e.s : Chambre d’agriculture alternative basque (Lurzaindia), Marion Sornay (Coquelicots Dax), Maureen Jorand (CCFD – Terre Solidaire), Isabelle Capdeville (Présidente Inter Amap, membre du comité de Direction de « Lurzaindia » – équivalent Terre de Lien du Pays Basque)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : École – Grande Salle Ciné
  • Date : 23/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

[CONFERENCE] Luttes et alternatives locales pour une transition écologique et sociale de l’agriculture et de l’alimentation.

Organisations participantes : ELB-Confédération paysanne du Pays Basque, Euskal Herriko Laborantza Ganbara, ISF sur une sécurité sociale de l’alimentation, Chanvre Landes

De nombreuses initiatives et propositions ont émergé et se sont consolidées ces dernières années, des systèmes alternatifs existent sur des territoires et montrent que d’autres systèmes alimentaires et agricoles sont possibles. L’heure est maintenant à la généralisation : comment ne pas rester dans des luttes et systèmes alternatifs de niche, réservés à certaines tranches de la population et qui ne dérangent pas le capitalisme en rentrant parfaitement dans l’idée libérale de la coexistence des modèles agricoles et alimentaires. Il est urgent de penser cette généralisation, en partant des alternatives révolutionnaires locales pour passer à une réelle politique de l’alimentation. Cet atelier sera l’occasion de rencontrer des acteurs de terrain impliqués dans des alternatives locales et de voir comment impulser une transition plus large, inspirée de ces expériences. Une sécurité sociale de l’alimentation serait par exemple une piste de réelle politique alimentaire pour un accès de tous et toutes à une alimentation choisie et de qualité !

Intervenant.e.s : Benat MOLIMOS (Euskal Herriko Laborantza Ganbara), Nicolas GOÑI (BIZI!), Lola Guillot (ISF- Agrista)
 

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, Salle 1
  • Date : 23/08
  • Heure : 10h – 12h

Transition énergétique

[ATELIER] Crise socio-écologique et la transition ecosocialiste

Organisé par : Euskal Gune Ekosozialista

 

Iñaki Barcenak fera un exposé de la crise socio-écologique que nous traversons, et Itxaso Apraiz présentera les bases de la transition ecosocialiste et ecofeministe.

Intervenant.e.s : Iñaki Barcena, Itxaso Apraiz

  • Langues : basque
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 23/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

[CONFERENCE] Nucléaire : fausse solution pour le climat, vrai frein aux alternatives

Organisée par : Réseau sortir du nucléaire

Le nucléaire ne constitue pas une réponse satisfaisante au changement climatique. Pourtant, avec les énergies renouvelables et la sobriété énergétique, nous pourrions nous passer du nucléaire et du charbon. Découvrez pourquoi et comment le nucléaire ne sauvera pas le climat.

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Date : 21/08
  • Heure : 16h30 – 18h30

[ATELIER] Passer à l’action en septembre pour perturber la finance fossile

Organisée par : 350.org

Nous vous invitons à perturber la finance fossile ! Nous faisons cap vers la grève mondiale pour le climat du 20 septembre, autour de laquelle nous allons proposer des idées d’actions pour mettre la pression sur les décideurs, en ciblant les institutions qui financent encore les énergies fossiles : Banque Européenne d’Investissement en Europe, Caisse des Dépôts et Consignations en France. Participez à cet atelier pour comprendre les enjeux, planifier avec nous des actions et proposer vos idées !

Intervenant.e.s : Victoire Guillauneau (350.org)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 2
  • Date : 23/08
  • Heure : 15h – 17h

[CONFERENCE] Désinvestir des énergies fossiles et fissiles pour ouvrir l’horizon d’un avenir soutenable

Organisée par : Sortir du Nucléaire, Oxfam, 350.org

Pour respecter l’accord de Paris, limiter le réchauffement climatique et réduire ses impacts dévastateurs sur les populations les plus vulnérables, il est indispensable d’enclencher d’urgence une révolution énergétique pour sortir des énergies fossiles climaticides et accélérer la transition vers les énergies renouvelables. Le nucléaire ne constitue pas une réponse adaptée à cet enjeu. Pourtant, l’action politique est cruciale, en particulier pour réorienter de façon volontariste les flux financiers des banques et institutions financières – tant publiques que privées – et peser sur les choix industriels.

Intervenant.e.s : Nicolas Vercken (Oxfam), Bernard Cottier (RSDN), 350.org

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

Religion et écologie

[ATELIER] Respect de l’Autre et sobriété, l’écologie des religions

Organisé par : Chrétiens Unis pour la Terre

Des intervenant.e.s des grandes religions présentes en France débattront avec le public de ce que peuvent apporter leur confession, pour contrer la crise sociétale et environnementale actuelle.
La sobriété et le partage équitable sont des valeurs essentielles de toutes les spiritualités, ainsi que le respect de la Création et le droit de chacun.e d’accéder à ses ressources. Ces principes parfois oubliés dans le passé par nos sociétés et leurs religions reviennent au premier plan, avec par exemple les assises de l’écologie des musulmans en France ou l’encyclique du  pape François ‘Laudato Si’, manifeste écologiste qui insiste entre autre sur le lien entre cette surconsommation effrénée et l’afflux de réfugiés de toute sorte.
Cet échange se propose de montrer quelles solutions concrètes (sensibilisation des pratiquant.e.s, label Eglise Verte…) peuvent aider à la transition vers un monde plus juste.
Intervenant.e.s : Mohamed Khenissi, maître de conférences, association Hermeneo-Créer des ponts, Nadia Savin-Benesteau, Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France, Isabelle Bousquet, EPUF, ambassadrice du label Eglise verte, Maïté Haran, retraitée, présidente d’association catholique, Laura Morosini, consultante, Chrétiens Unis pour la Terre, une représentante de l’Association Culturelle Israélite, un représentant de confession bouddhiste

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Date : 22/08
  • Heure : 09h30 – 11h30

Technologie, rupture et environnement

[ATELIER] Technologie et environnement

Organisé par : Groupe Marcuse

Peut-on critiquer cette société sans critiquer l’infrastructure informatique qui en organise désormais chaque aspect ? Peut-on se révolter contre le capitalisme, ses injustices, ses oppressions, sans mettre en cause l’ordinateur, l’internet, notre embrigadement dans un gigantesque réseau qui fait de nos existences la matière première du Big data ? Et que signifierait concrètement s’opposer à l’informatisation du monde et de nos vies ?

Le groupe MARCUSE (Mouvement autonome de réflexion critique l’usage des survivants de l’économie) propose une discussion autour de ces questions, sur la base de son ouvrage La Liberté dans le coma. Essai sur l’identification électronique et les motifs de s’y opposer, réédité cette année avec une préface inédite. Ce livre retrace comment a pris forme un monde où tous nos actes passent par l’informatique et sont donc automatiquement enregistrés. Il détaille les conséquences fâcheuses de ce mode de vie connecté « H 24 » sur notre liberté et sur notre capacité à nous opposer aux grandes organisations dont nous dépendons d’un point de vue matériel. Enfin, il propose des pistes pour s’opposer à une évolution que la technocratie dirigeante présente comme naturelle et inéluctable.

 Intervenant : Mathieu Amiech

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Date : 23/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

[ATELIER] Il est trop tard pour ne pas être efficace ! Lutter en faveur de la planète, oui mais comment ?

Organisé par : Deep Green Resistance

Il faut lutter pour sauvegarder ce qu’il reste des espèces et écosystèmes. Soit ! Cela fait 40 ans que des organisations s’y essayent. Et après 40 ans de lutte, le constat est déplorable.

Malgré des changements dans les discours, les écologistes n’ont remporté aucune victoire dans les faits. Si notre civilisation industrielle est en guerre contre le vivant, les militantes et militants écologistes en sont de bien mauvais opposants.

Alors, arrêtons nous un instant et réflechissons : Quels sont les objectifs de la lutte écologiste? Quels en sont les adversaires et leurs faiblesses ? Quelles sont les stratégies à mettre en place ? Et in fine, quels sont les moyens acceptables dans cette lutte ?

Cet atelier bat en brèche quelques idées reçues, et interrogera certaines de vos conceptions de l’activisme. Un exercice nécessaire pour une lutte réellement efficace !

 Intervenant : Thalie

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 22/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[ATELIER] Bassines, non merci !

Organisé par : Bassines Non Merci!

Nous luttons dans le Marais Poitevin contre la construction de Bassines ou « réserves de substitution ».
Ce sont des réserves d’eau géante remplie avec l’eau des nappes d’eau phréatique au profit des gros céréaliers.  Nous sommes pour un partage équitable de l’eau et des ressources, pour tout les citoyens, pour tout les paysans et pour la biodiversité.

Nous sommes pour la construction d’un vrai projet de territoire.  Nous luttons pour que ce model ne s’exporte pas.

NO BASSARAN !

 Animation par Bassines non merci

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 23/08
  • Heure : 15h – 17h

Pour un monde radicalement féministe, à bas le patriarcat

Grand focus sur les luttes féministes ! Le 22 août, une journée entière de conférences et activités seront mises en valeur au Ficoba sur les questions féministes. Travail, écologie, temps de mobilisations futurs… Le féminisme pour changer de cap ! A noter dans le calendrier!

Les luttes féministes au travail

[Conférence] Femmes en lutte contre les inégalités sociales et économiques : face à la précarité et aux politiques d’austérité, des travailleuses et syndicalistes témoignent de leurs difficultés, de leurs engagements et de leurs victoires.

Organisé par : ActionAid France, Adéquations, Attac, Bilgune Feminista, ActionAid international, CNDF, MMF, OLF, On arrête toutes

Cette conférence-débat en deux tables rondes discutera des femmes au travail, de leur assignation aux activités de « care », sous-payées et précarisées, et aussi de leurs luttes sur le terrain en faveur de la justice sociale. Face aux politiques d’austérité qui délocalisent les productions, démantèlent la protection sociale et fragilisent les services publics à la base de l’autonomisation des femmes, des travailleuses, gilets jaunes et syndicalistes notamment de France, de Turquie et du Kenya témoignent et analysent leurs difficultés et leurs victoires.

Intervenantes : Syndicat LAB, Nara Cladera (Gilet jaune et syndicaliste Solidaires), Alix Bayle (Pa-f), Mercedes Nortem Mohamed (LAS KELLYS), Wangari Kinoti (Action Aid International)

  • Date : 22/08/2019
  • Heure : 10h – 12h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Langues : basque, français, anglais, espagnol

[ATELIER] S’attaquer au service public, c’est s’attaquer frontalement aux droits des femmes.

Organisé par : SUD PTT

Les attaques que subissent les services publics ont des impacts très directs sur les femmes. Elles sont usagères des services publics et sont majoritaires dans le personnel.

En tant que travailleuses, si 62% des agents dans la fonction publique sont des femmes, elles n’en subissent pas moins les inégalités et les violences sexistes et sexuelles qui sont loin d’être éradiquées. Les écarts de rémunération des femmes sont toujours de 19% de moins que leurs homologues masculins. 82 % des postes à temps partiels souvent imposés sont occupés par des femmes, mal rémunéré avec une évolution de carrière tronquée.

En tant qu’usagères, la réduction des moyens publics portée par les gouvernements, se traduit bien sur par celle du champ des services publics, avec l’abandon de missions ou de zones géographiques entières (l’exemple de la disparition des bureau Poste ou des hôpitaux public les zones rurales). D’autres secteurs comme la petite enfance, l’éducation, les services sociaux et de santé, sont des secteurs de grande importance pour assurer une égalité réelle notamment dans l’accès des femmes au travail, à l’IVG…

Cet atelier pose le sujet de la dépatriarcalisation des Etats qui passe par une transformation profonde des relations de genre, la déconstruction de la division sexuelle du travail dans le cas pratique des services publics, du point de vue des travailleuses comme de celui des usagères.

  • Date : 23/08
  • Heure : 9h30 – 11h30
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Langues : français

Prochaines étapes des mobilisations féministes

[Conférence] Le féminisme en réponse à la crise écologique et sociale

Organisé par : ActionAid France, Adéquations, Attac, Bilgune Feminista, ActionAid international, CNDF, MMF, OLF, On arrête toutes

Le G7 affirme être « féministe » et viser à la fois l’égalité femmes-hommes et la lutte contre le changement climatique. Mais le féminisme est-il compatible avec le néolibéralisme ? Quels positionnements des organisations de la société civile ? Que peut apporter l’écoféminisme ? Des propositions seront discutées pour une transition à la fois écologique, sociale et féministe.

Intervenantes : Vanessa Alvarez Gonzalez (Red Écofeminista), Luciana Ghiotto ( Argentina mejor sin TLC), Huayra Llanque (Attac France), Yveline Nicolas (Adéquations et collectif d’associations féministes sur les enjeux internationaux)

  • Date : 22/08/2019
  • Heure : 15h – 17
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Langues : français, basque, espagnol, anglais

[Conference] La grève féministe, outil de combat

Organisé par : ActionAid France, Adéquations, Attac, Bilgune Feminista, ActionAid international, CNDF, MMF, OLF, On arrête toutes

En fonction des personnes présentes et des pays représentés, le but est d’échanger sur le processus de grève féministe et sur les mobilisations du 8 mars dans différents contextes. A partir des expériences de grève féministe, quelle stratégie en vue du 8 mars 2020 ?

Intervenantes : lrati Tobar (Collectif 8 mars du Pays Basque), Camille Bruneau (Collectif 8 mars de Liège), Irene Hermoso (On arrête toutes), Murielle Guilbert (Union syndicale Solidaires), Luciana Ghiotto (Foro feminista d’Argentine), Marie-Thérèse Martinelli (MMF)

  • Date : 22/08/2019
  • Heure : 17h30 – 19h30
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Langues : français, basque, espagnol, anglais

Vers une société déconstruite

[ATELIER / DEBAT] Contrat social ou contrat sexuel ?

Organisé par : Iratzar

Les propositions ayant trait au contrat social, pacte contracté entre tous les citoyens ayant pour but de garantir la liberté et l’égalité de tous les citoyens n’ont eu de cesse d’occulter le contrat sexuel, pourtant omniprésent dans la perpétuation de l’inégalité structurelle.

Les réflexions, portées par le mouvement féministe, viennent mettre en lumière ce déni qui impose une distribution inégalitaire des rôles et du travail établi par le contrat sexuel.

Ce débat/atelier sera le moment propice pour mesurer étendu des conséquences du contrat sexuel dans la société basque et au-delà.

Intervenantes : Oihana Etxebarrieta (féministe et député d’EHBildu au parlement de la Communauté Autonome Basque), Jone Etxebarria (militante du mouvement féministe)

  • Langues : Basque
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 21/08
  • Heure : 14h – 16h

[ATELIER / DEBAT] Regard féministe sur la culture basque : intersectionnalité des luttes

Organisé par : Euskal Herriko Bilgune Feminista

Il semble que, ces dernières années, le terme intersectionalité ait été de plus en plus entendu. Pour certains, c’est l’une des contributions les plus importantes aux études féministes et de genre des dernières décennies. Pour d’autres, c’est simplement un néologisme à la mode et qui semble peu fiable aujourd’hui suite à son usage acritique.

Quelle est le lien de l’intersectionalité avec la langue basque? Le but de cet atelier est de réfléchir sur les points de rencontre entre la langue basque et la question de genre, les caractéristiques qu’ils partagent, ce qu’ils peuvent apprendre les uns des autres et les alliances qui les unissent.

Intervenantes : Itziar Gandarias, Idurre Eskisabel

 

  • Langues : Basque
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Salle 2
  • Date : 22 août
  • Heure : 9h30-11h30

[ATELIER / DEBAT] Agroécoféminisme, une proposition en construction

Organisé par : ETXALDEKO EMAKUMEAK

  • Socialiser et enrichir la proposition de l’agro-écoféminisme
  • Partager notre parcours
  • Sensibiliser et éveiller le désir de marcher dans cette direction

A cette fin, nous réfléchirons de manière participative sur ce que signifie la souveraineté alimentaire, le féminisme dans le monde rural et comment nous pouvons construire des alternatives à partir de nos réalités concrètes :

  • Par la dynamique, clarifier et construire entre tous les concepts de base (souveraineté liamentaire, écoféminisme, paysan et faminisme populaire…) et voir quelles synergies ils ont les uns avec les autres.
  • Est-il possible de construire le féminisme sans souveraineté alimentaire (SA) et la SA sans féminisme ?
  • Centrée sur la construction d’alternatives : que peut-on faire pour favoriser la SA féministe et/ou le féminisme dans une perspective de SA ?

Intervenante : Itziar Gandarias, Idurre Eskisabel

  • Langues : Basque
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 4
  • Date : 21/08
  • Heure : 14h – 16h

Respectons la diversité et la liberté des peuples, pour un monde décolonial et sans  discriminations

La souveraineté populaire

[CONFERENCE]  Construire des alternatives

Organisé par : Iratzar

Nous vivons une période caractérisée par la privatisation de la démocratie. Le Capital participe à la dépossession des peuples et déconstruit la souveraineté populaire. Le mythe du rendement économique s’impose dans tous les secteurs de la vie.

Il existe de nombreuses pratiques et expériences qui participent à renverser cette logique tout en revendiquant la souveraineté populaire. Au Pays Basque, plusieurs dynamiques grignotent au quotidien des espaces accaparés par le Capital. Il s’agit de projet développant la souveraineté énergétique ou alimentaire, ou des pratiques ayant trait à la prise en charge des déchets.

Intervenant.e.s : Judit Garcia (souveraineté alimentaire) ; Oihan Mendo (Maire de Gares et acteur dans des projets ayant trait à la souveraineté énergétique) ; Ainhoa Intxaurrandieta (ancienne responsable du GHK –organisme en charge de la gestion des déchets dans la province de Gipuzkoa)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Cinéma
  • Date : 22/08
  • Heure :  17h30 – 19h30

[CONFERENCE] Echanges entre les Nations sans Etats

Organisé par : Iratzar

Le peuple basque, catalan, corse ou écossais ont un point commun: leur nationalité n’est pas reconnue en tant que telle par les Etats-nations. Une constante: l’attitude autoritaire et non démocratique des Etats envers les minorités nationales et culturelles respectives. Quelles que soient leurs caractéristiques, malgré la violence des Etats qui les dominent parfois, ces peuples continuent de vivre, et d’exister.

Dans un contexte de crise provoquée par la globalisation capitaliste, les processus de luttes déployés dans ces territoires représentent un véritable rempart au replis autoritaire et xénophobe des Etats-nations. Ils dessinent ainsi une nouvelle voie pour accéder à la démocratie.

Les revendications des nations en quête de reconnaissance participent à la transformation sociale dans les territoires dans lesquelles elles se déploient, et contribuent ainsi à ouvrir de nouvelles perspectives émancipatrices. Ne s’agit-il pas là d’un levier majeur pouvant contribuer à la construction d’une Europe démocratique ?

Intervenant.e.s : Arnaldo Otegi (EHBILDU, Pays Basque), Marta Rovira (ERC, Catalogne, Exilée- vidéo conférence depuis la Belgique), Jean Guy Talamoni (Président de l’Assemblée de Corse, Corsica Libera – vidéo conférence)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Cinema
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[CONFERENCE]  Etat, pouvoir, et transformation sociale : les exemples de la Catalogne, de l’Ecosse et du Pays Basque.

Organisé par : Iratzar

Pendant longtemps les mouvements de libération nationale ont mis en avant la question de l’identité. A l’évidence, la tentative des acteurs transnationaux pour s’accaparer les leviers du pouvoir, met en évidence le lien entre la fonction de l’Etat, le pouvoir, et les processus de transformation sociale. Cette articulation alimente des débats profonds au sein des processus de libération nationale et sociale en Catalogne, en Ecosse et au Pays Basque.

 

Intervenant.e.s : David Fernandez (militant mouvements sociaux Catalogne), Larraitz Ugarte (député d’EHBildu au parlement de la Communauté Autonome Basque), Jon Azkune (professeur d’université).

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Date : 23/08
  • Heure : 10h – 12h

[CONFERENCE] Le rôle des mouvements/acteurs sociaux dans les processus de la Catalogne et du Pays basque

Organisé par : Iratzar

Les processus de la Catalogne et du Pays Basque sont éminemment politique. Les acteurs politiques et institutionnels ont eu un rôle important. Mais ces processus n’auraient jamais vu le jour sans le soutien et l’engagement des mouvements sociaux et des habitants. Quel est le rôle des mouvements sociaux et des habitants dans le processus d’émancipation en Catalogne et en Pays Basque ?

Intervenant.e.s : Jaume Bardolet (coordinateur international de l’ANC), Gure esku dago

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Cinéma
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

La résolution des conflits en Europe : processus de paix et droit à l'autodétermination

[CONFERENCE] Processus de paix au Pays Basque, enjeux et perspectives

Organisé par : Iratzar, la LDH

En octobre 2011 a eu lieu la Conférence Internationale d’Aiete. Trois jours plus tard, ETA annonçait la fin de son activité armée. Le processus de paix au Pays Basque était lancé.

En dehors de tout cadre institutionnel, des représentante.e.s politiques, et des citoyen.ne.s ont commencé à s’organiser et construire de manière unilatéral les avancés de ce processus .

Mais, le temps presse pour les victimes de « toutes les violences » et pour les prisonniers, les exilés et leur familles. Au-delà des mesures d’exception, l’adaptation du cadre juridique au processus de paix, ici comme ailleurs, reste un passage obligé. Comment pourrions-nous penser le vivre ensemble dans un contexte où des personnes auraient encore 10, 20, années de prison devant elles ? Cela, dans un conflit dont nous sommes en train de régler les conséquences.

Ce 17 mai , le président de la République française disait “ Nous ne devons pas faire bégayer l’histoire, il faut l’accompagner. ” La société Basque n’en n’attend pas moins.

Intervenant.e.s : Michel Tubiana (Président d’honneur de La Ligue des Droits de l’Homme), Txetx Etcheverry, (Artisan de la Paix et cofondateur du mouvement altermondialistes Bizi!), Xantiana Cachenaut, (avocate au barreau de Bayonne et conseil des prisonniers politiques basques)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Date : 22/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[CONFERENCE] La question des prisonniers politiques dans les processus de libération nationale et sociale.

Organisé par : Sortu

Les magnats du monde se réunissent au Pays Basque, un pays qui a connu pendant des décennies un conflit politique et militaire.

Malgré la fin de la lutte armée, des dizaines de prisonniers subissent les conséquences, et le conflit politique se poursuit. D’où l’importance de faire connaître la situation des prisonniers politiques basque et leur rôle dans la résolution du conflit.

Nous allons profiter de l’occasion pour croiser les regards sur la situation des prisonniers politiques dans les différents processus de libération nationale et sociale, avec des représentants de la Palestine, du Kurdistan, de Corse et du Pays basque.

Intervenant.e.s : Représentant du Pays Basque, Représentant de la Palestine, Représentant du Kurdistan (à confirmer), Représentant de Corse (à confirmer)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Date : 22/08
  • Heure : 10h – 12h

Du décolonial à l'émancipation

[CONFERENCE] Décolonialité et émancipation

Organisé par : Iratzar

La confusion est grande entre colonialisme et colonialité. Si le colonialisme reflète l’intervention des Etats occidentaux dans un passé pas si lointain, la colonialité, elle, représente l’actualité. Elle est le marqueur du pouvoir, celle des rapports de domination qui s’établissent dan nos sociétés contemporaines. Mais elle met également en lumière l’eurocentrisme de nos réflexions et de nos approches.
Dans le contexte où nous nous trouvons, coincés entre la montée de l’extrême droite, la disparition de la pensée critique et la confiscation du pouvoir par les « élites », elle ouvre de nouvelles perspectives. Peut-on s’inscrire dans un processus d’émancipation sans prendre en considération l’approche décoloniale ?

Intervenant.e.s : Ibai Atutxa

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Date : 21/08
  • Heure : 11h – 13h

Langue et souveraineté

[CONFERENCE] Protocole de garantie des droits linguistiques : Pays Basque, Galice, Corse

Organisation participant.e.s : Conseil des droits linguistiques

Le rôle des acteurs de la société dans la réappropriation des langues minorisées.

Intervenant.e.s : Haizpea Abrisketa (Pays Basque), représentant.e de la Galice (vidéo conférence), représentant.e de la Corse (vidéo conférence)

  • Langues : basque
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 21/08
  • Heure : 16h30 – 18h30

La lutte du peuple palestinien

[CONFERENCE] De la Palestine à Ceuta : pour un #MondesansMurs

Organisation participantes : Stop the Wall Campaign, Palestinian BDS National Committee (BNC), Komite Internazionalistak, Internazionalistak Auzolanean, Askapena, BDS France, BDS Madrid, RESCOP, Caravana Abriendo Fronteras, Coordinadora Andalucía con Palestina

La conférence cherche à regarder les connections entre les paradigmes, méthodes et technologies des politiques discriminantes européennes anti-immigration.  Nous discuterons des politiques d’apartheid , colonialisme et d’occupation et des crimes systémiques de l’Union Européenne contre les migrants. Nous présenterons l’appel commun de 73 collectifs de solidarité avec la Palestine et de droits des migrants qui ont affirmé que « les politiques anti-immigration européennes, qui dans de nombreux cas ressemblent aux paradigmes Israéliens et sont souvent implémentés avec des technologies israéliennes, ciblent les migrants, financent l’apartheid israélien et l’occupation militaire contre les palestiniens et la militarisation des sociétés européennes. »

Nous discuterons sur la manière de construire des actions, comprenant notamment des campagnes de Boycott, Désinvestissement et de Sanctions (BDS).

Intervenant.e.s : Brid Brennan (TNI /Transnational Migrants Platform – Europe), Juan Hernández Zubizarreta (prof. at UPV/EHU, member of OMAL, Observatory for Multinationals in Latin America), Maren Mantovani (Stop the Wall Campaign), Imen Habib (BDS France)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Cinéma
  • Date : 21/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[ATELIER] La Campagne citoyenne et non-violente BDS, engagement majeur pour la solidarité internationale

Organisation participantes : BDS France, UJFP (Union Juive Française pour la Paix), STOP THE WALL, BNC

La Campagne internationale BDS, s’inspirant de la lutte victorieuse contre l’apartheid en Afrique du sud est aujourd’hui l’une des  principales campagne de solidarité avec le peuple palestinien.

Pourquoi est-il fondamental de la renforcer, ou en est-elle à l’échelle globale aujourd’hui ?

L’atelier traitera aussi de la manière dont nos luttes sont connectées, et notamment des campagnes de désinvestissement en direction des entreprises complices de violations des droits humains.

Intervenant.e.s : Maren Mantovani, Imen Habib, Jean Guy Greilsamer

  • Langues : français, anglais (sans traduction)
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

Le Kurdistan

[ATELIER] Comprendre les luttes kurdes

Organisé par : Askapena

Une lutte de longue haleine a lieu au Kurdistan, tant pour la souveraineté kurde que pour la création d’une société plus juste et égalitaire. On connait peu la transformation qui est mise en place par les femmes kurdes. Apprenons d’elles!

Intervenant.e.s : Une femme kurde, des militant.e.s d’Askapena

  • Langues : basque, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : école, salle 1
  • Date : 23/08
  • Heure : 15h – 17h

Pour une démocratie sociale et les mêmes droits pour toutes et tous, à bas l’autoritarisme

Ecologie et société

[CONFERENCE] Fin du monde, fin du mois, même combat!

Organisée par : Attac

Problèmes de fin du monde et de fin du mois : ce sont des revendications qui ont marquée l’année. Un changement de société est en jeu. Nous ne pouvons nous résigner à vivre encore pendant des années les reculs sociaux et l’inaction face à l’urgence écologique, menés par les chefs d’État des grandes puissances. Mais comment articuler ces revendications sociales et écologiques ? Lesquelles porter, en rupture avec le système actuel ? Et dans quelles mobilisations les traduire à la rentrée ?

Intervenant.e.s : Eric Beynel (porte-parole de Solidaires), Jean-François Julliard (directeur général de Greenpeace), Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT), Aurélie Trouvé (porte-parole d’Attac)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

[CONFERENCE] Souveraineté(s) et transformation sociale :  La Charte des droits sociaux du Pays Basque

Organisée par : Lab

La charte des droits sociaux du Pays Basque est le résultat d’un processus participatif et collectif qui a débuté en 2012. Elle revendique l’universalité de droits sociaux pour que le respect à la vie et la nature (l’environnement) soient les bases du nouveau modèle.
La majorité syndicale du Pays Basque ainsi que différents acteurs de la société ont participé à ce processus. Ils revendiquent un changement radical dans les politiques publiques. Ils considèrent que la souveraineté est un levier majeur pour la transformation sociale.
Intervenant.e.s : Edurne Larranaga (responsable action sociale du syndicat LAB), Ivan Gimenez (secrétaire communication du syndicat ELA), Alazne Intxauspe (ETXALDE)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Date : 21/08
  • Heure : 15h -17h

La répression en France

[CONFERENCE] Ripostons à l’autoritarisme !

Organisée par : Ripostons à l’autoritarisme!

« Ripostons à l’autoritarisme ! » est une alliance de luttes construite ces derniers mois pour faire front contre l’autoritarisme et les répressions policières qui s’étendent à tous les secteurs de la société. La deuxième édition a eu lieu le 20 juillet dernier, lors de la Marche pour Adama : elle a rassemblé de nombreuses forces du mouvement social – des gilets jaunes aux gilets noirs en passant par le mouvement climat – en soutien au Comité Adama Traoré.

Le contre-G7 sera l’occasion de poursuivre cette belle dynamique, en rassemblant la militante Geneviève Legay, le journaliste Taha Bouhafs, Martial Pa’nucci, rappeur congolais engagé dans le mouvement Ras-le-Bol, un·e membre des gilets jaunes de Saint-Nazaire, un·e membre des gilets noir, un·e militant·e basque, et bien d’autres participant·e·s !

Au niveau national, et partout où nous sommes, renforçons nos solidarités pour ne plus laisser personne isolé face à la répression !

 

Intervenant·e·s : Genevieve Legay (Attac 06), Taha Bouhafs (journaliste La bas si j’y suis), un.e représentant.e des gilets jaunes de Saint Nazaire, un.e représentant.e. des gilets noirs, , Martial Pa’nucci (Ras-le-Bol – Congo), un.e militant.e. du Pays Basque

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 1
  • Date : 21/08
  • Heure : 15h – 17h

[ATELIER] Ripostons à l’autoritarisme à l’international !

Organisé par : Ripostons à l’autoritarisme!

En 1492 Christophe Collomb, paumé vers l’Ouest, débarque aux Amériques par erreur. Nous savons qu’à partir de là, le délire expansionniste de l’homme blanc occidental n’aura plus de limite. Le naufrage écologique est la conséquence directe du colonialisme, de l’esclavagisme et de la destruction des autres formes de vies par le capitalisme.

Chaque sommet du G7 répète le mensonge inaugural du capitalo-universalisme qui légitime une guerre sans fin contre le vivant dans toutes ses formes. En août 2019 les 7 tyrans débarquent à nouveau « en terre indigène », paumés cette année sur la côte Basque.

Mouvements féministes, Queer, Basques, Zapatistes, Kurdes, Rouvikonas, Parapluies Hongkongais, Gilets Jaunes, Kurdes, peuples autochtones de l’Amazonie, ZAD, Maisons du peuple, nous sommes toutes et tous les héritier.e.s des luttes contre l’hégémonie du capitalisme qui nous ont précédé. L’intensité de nos luttes contemporaines trouve sa force dans la profondeur historique de la révolte Haïtienne, de la Commune et de toutes les rebellions contre les oppresseurs.

Le 23 août, nous tenterons à l’occasion d’un atelier de définir la géographie de ce Continent Antifasciste et d’Auto-défense émergeant de Hong Kong à Hendaye, en passant par Exárcheia et le Rojava. Il s’agira de penser les modalités opérationnelles pour nous soutenir les un.e.s et les autres. Comment prendre soin de nos luttes, même à distance.

Intervenant·e·s : Manifestant.e.s de Hong Kong (vidéoprojection), Yannis Youlountas (vidéoprojection), militantes kurdos

  • Langues : français, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 2
  • Date : 23/08
  • Heure : 09h30 – 11h30

[ATELIER] Ripostons à l’autoritarisme ! Quelles suites?

Organisé par : Ripostons à l’autoritarisme!

Les deux premières rencontres nationales « Ripostons à l’autoritarisme ! » le 11 mai à Paris, à l’initiative de plusieurs collectifs et associations (Comité Adama Traoré, ATTAC France, Solidaires, Front de Mères, Collectif « Tous Migrants », Désarmons-les !, Confédération paysanne, Réseau « Sortir du nucléaire », des participant·e·s à la lutte de Bure, et d’autres…), puis le 20 juillet à Beaumont-sur-Oise pour la Marche Adama III – Acte 36, ont permis de mettre en lien tous ces collectifs et associations, ainsi que des Gilets jaunes, et de faire entendre de nombreux témoignages mettant en avant les criminalisations de toutes nos luttes.
Cet atelier sera l’occasion de penser les suites concrètes de ces rendez-vous. Comment se fédérer collectivement et affirmer notre résistance commune ? À travers quels modes d’action ? Quel calendrier pour les mois à venir ? Il réunira des Gilets jaunes, des collectifs en lutte, des militant.e.s basques, etc.

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[CONFERENCE] Les médias face à la mutation sécuritaire

Organisée par : Sciences Critiques, Syndicat National des Journalistes

Gilets Jaunes, luttes écologistes, mouvements sociaux, violences policières, convocation de journalistes par les services de
renseignement… Constatant l’aggravation de la situation, tant au niveau du traitement journalistique (précarisation, info en continu, surenchère sécuritaire des éditocrates, concentration des acteurs majeurs des médias) qu’au regard des violences et des agressions touchant les journalistes, photographes, documentaristes sur le terrain, la profession se doit de réagir.

Comment résister, limiter l’accélération du temps médiatique, renforcer la presse indépendante ?

Présentation/animation : Edouard V. Piely (journaliste indépendant/Sciences Critiques) et Emmanuel Poupard (SNJ)

Intervenantes et intervenants : Christophe Gueugneau (Mediapart), Gabin Formont (Vécu – Le Média), Dominique Pradalié (SNJ, à confirmer), Vanina Delmas (Politis, à confirmer), Rémy Buisine (Brut, à confirmer), Pauline (TV Bruit, à confirmer), David Dufresne (Allo place Beauveau), présence d’un membre d’Acrimed (à confirmer), Gaspard d’Allens (indépendant – Reporterre, à confirmer)

  • Langues : basque, français, anglais, espagnol
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Date : 23/08
  • Heure : 15h – 17h

[ATELIER] Le traitement médiatique du mouvement des Gilets Jaunes

Organisée par : Sciences Critiques, Syndicat National des Journalistes

État des lieux du traitement médiatique du mouvement social depuis novembre 2018. Quelles sont les évolutions ? Pourquoi les médias dominants ont-ils mis deux mois avant de parler des violences policières ? Comment rendre compte de la répression en cours ? Quels sont les nouveaux formats pour une information au plus proche de la réalité du terrain ?

Intervenants : Emmanuel Poupard (SNJ), Edouard V. Piely (journaliste indépendant / Sciences Critiques), Gabin Formont (Vécu le média du Gilet Jaune), un membre d’Acrimed (à confirmer), autres participants à confirmer

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

[ATELIER] Liberté de la presse et évolution des conditions du travail journalistique

Organisée par : Sciences Critiques, Syndicat National des Journalistes

Analyse des dysfonctionnements au regard de l’aggravation de la situation (précarisation, concentration médiatique, atteintes à la liberté d’informer). Face à un panorama où la presse est ébranlée par les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) et l’usage des réseaux sociaux, par la financiarisation et les jeux d’influence des grands propriétaires de médias, quelle place pour les nouveaux dispositifs d’information et quelles garanties pour une plus grande indépendance ?

Intervenants : Dominique Pradalié (SNJ) + autres participants à confirmer

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Date : 22/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

Droits et accès au logement

[CONFERENCE] Spéculation immobilière, surtourisme et Droit au Logement – AirBnB 

Organisé par : Droit Au Logement (DAL)

Le tourisme de masse connaît ces dernières années une croissance exponentielle qui nourrit la spéculation immobilière et ses effets: flambée des prix immobiliers et fonciers, hausses de loyer, expulsion des classes populaires des centres vers la périphérie, hausse du nombre de sans-abris ….

Dans les métropoles, les sites touristiques, sur le littoral ou les sites de montagne, les logements sont captés pour des locations touristiques afin d’augmenter les profits. Des régions entières sont désertées hors saison,  des « villes musée » se créent sous nos yeux, mettant en concurrence locataires, habitants et tourisme de masse.

Les travailleurs saisonniers, précaires du tourisme, sont relégués dans des caravanes, des voitures, des campings, des logements insalubres ou dangereux, des abris précaires … (incendie à Tigne cet hiver)

La coalition Européenne pour le droit au logement et à la ville organise une 1ère  journée d’actions européenne anti Airbnb, le 27 septembre, lors de la journée mondiale du tourisme. Nous échangerons sur les expériences de lutte, les études , des perspectives, la préparation du 27 septembre …

Intervenant.e.s : Clément David (HALEM), Jean Baptiste Eyraud (fédération DAL), PAH Barcelone

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Cinéma
  • Date : 23/08
  • Heure : 10h – 12h

[ATELIER] Pas d’expulsions – Baisse des loyers

Organisé par : Droit Au Logement (DAL)

La spéculation immobilière bat son plein en Europe, et dans le monde, comme l’a montré un récent rapport de l’ONU montrant la financiarisation du logement, dont celle du logement social..

En France en 10 ans, près d’un million de locataires ont reçu un jugement d’expulsion. C’est une tendance croissante conséquence de la hausse des loyers, la stagnation du coût de la vie, la baisse des aides publiques, le sacrifice des organismes de logement social, les politiques d’urbanisme et publiques qui alimentent gentrification, spéculation immobilière et foncière.

Face à ce phénomène, quels sont les résistances, les moyens d’action ici et ailleurs pour le droit à un logement digne ? En Allemagne, en Espagne, en Irlande  les habitants se mobilisent massivement, ailleurs elles commencent ou elles continuent : comment organiser fin mars 2020, une mobilisation massive dans toute l’Europe, contre les expulsions, le logement cher, la spéculation et pour vivre dignement.

Intervenants : Jean Baptiste Eyraud (fédération DAL), Peter (Berlin)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 2
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

Le service public aujourd'hui

[ATELIER] Privatisations – le tribunal du service public (1/2)

Organisé par : SUD PTT , ATTAC, Convergence Services Publics

Dans cette première partie, il s’agit de mettre en accusation l’OMC, la Commission Européenne et les gouvernements dans la déclinaison de leur stratégie de privatisation et de marchandisation des services publics, du patrimoine public.
Nous prendrons des exemples, (modifiable au choix..) télécom, eau, santé, transports, avec une brève présentation du processus de « libéralisation », les arguments avancés (- cher, + « efficient », plus profitables, etc..). Nous présenterons les effets de ces privatisations :

  • sur les finances publiques avec les pertes générées pour les finances publiques,
  • sur la collectivité avec les aspects qualité de service rendu,
  • sur les tarifs avec les questions de péréquation, de tarification au prix du marché,
  • sur l’emploi avec les questions de staut des personnels, de sous-traitance, de course au moins disant social, sur l’environnement avec la prise en compte des critères écologiques par des agents économiques sous contrôle ou au service du public.

L’atelier se présentera sous forme de tribunal avec un-e président pour mener les débats, un procureur, un ou ds avocat-es par thème (pour et contre), si possible des des témoins par exemple de privatisation (experts, économistes, syndicalistes, ONG)
Un jury (le public)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Date : 21/08
  • Heure : 14h – 16h

[ATELIER] Privatisations – Comment on agit ensemble pour les prévenir et reconquérir le terrain (2/2)

Organisé par : SUD PTT , ATTAC, Convergence Services Publics (autres organisations en instance)

Dans cette seconde partie, pas d’intervention larmoyantes sur les dégâts, atelier 100% action.

Témoignages d’où ça a marché (re-municipalisation de l’eau, des cantines, France, Allemagne, autres ?) et exemples grandeur nature du référendum ADP, votations sur le passage de la gestion de l’eau en régie en Ile de France, exemples venus d’ailleurs.

Intervenants pour les deux ateliers, témoins victimes des privats, économistes, syndicalistes, politiques…

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 2
  • Date : 21/08
  • Heure : 16h30 – 18h30

[ATELIER] Gratuité des transports publics autour d’un appel national

Organisé par : collectif pour la gratuité des transports publics dans l’agglomération grenobloise, collectif agglomération rouennaise pour les transports gratuits, collectif nancéien pour une régie publique des transports urbains et pour leur accès gratuit, collectif transport gratuit en Pays d’Aubagne et de l’Étoile, association « se déplacer en liberté » (ASDEL Aubagne), collectif porté par ATTAC Lille-Métropole, collectif lyonnais pour la gratuité des transports en commun, SUD PTT.

Nous, signataires de cet appel, nous engageons à promouvoir la gratuité des transports en commun dans toutes les villes et à peser sur les exécutifs à tous les niveaux, du local au national, afin qu’elle devienne l’un des leviers efficaces pour des avancées environnementales, sanitaires et sociales répondant aux défis du moment.
LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS PUBLICS LOCAUX EST UNE NÉCESSITÉ.

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Salle 2
  • Date : 22/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

L'enjeu du travail

[CONFERENCE] Lecture du travail au XXIe

Organisé par : LAB

Le modèle capitaliste a une date de péremption. Un nouveau modèle économique et social est inévitable. La question clé : qui va participer à la mise en place de ce nouveau système ? A ce jour c’est capital qui impose son agenda : ils ont transformé le monde du travail, ils ont également modifié structurellement l’organisation des travailleurs, et ont mis en place des réformes pour affaiblir le syndicalisme.
Le travail a une place importante dans leur agenda. Mais quel doit être la place du travail dans le processus d’émancipation ? Quelles propositions et quelles stratégies ?
Intervenant.e.s : Brais Fernandez, Ainhoa Etxaide Orador

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 22/08
  • Heure : 9h30 – 11h30

Le municipalisme et les communs aujourd'hui

[CONFERENCE] Le municipalisme, le public et les communs

Organisée par : Iratzar

La  culture de l’entraide (auzolan) et du coopérativisme a des racines profonde au Pays Basque. Le rôle social et politique des municipalités a également été très important. Il en résulte une approche partagée de la prise en compte des communs.

Nous allons mettre en lumière cette articulation à partir d’expériences déployées dans certaines communes.

Intervenant.e.s : Iruñea, Mikel Biain (ancien Maire d’Oñati), un conseiller municipal d’Orereta

  • Langues : basque
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, amphithéâtre
  • Date : 23/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

 

[CONFERENCE] ReCommonsEurope – Pour un nouvel internationalisme des peuples en Europe

Organisations participant.e.s : CADTM International, Syndicat ELA

 

Soutenu par plus de 160 signataires provenant de 21 pays européens différents, le manifeste ReCommonsEurope « Manifeste pour un nouvel internationalisme des peuples en Europe », propose des mesures radicalement écosocialistes, féministes, antiracistes et visant à favoriser une révolution sociale et politique. Il s’agit d’un véritable plan appelé à être mis en œuvre par des forces de gauche populaire.

Cette conférence se donne pour objectif de présenter et discuter, sur la base de ce Manifeste, les principaux problèmes auxquels un gouvernement de gauche populaire devrait faire face de manière urgente dès son arrivée au pouvoir, dans une Europe confrontée à l’urgence écologique, à la violence des politiques libérales et à la montée d’extrémismes racistes et xénophobes.

Intervenant.e.s : Ivan Gimenez, Syndicat ELA (Euskal Langileen Alkartasuna), Alice Picard (Attac Europe), Eric Toussaint (CADTM International), Sergi Cutillas (EReNSEP, Plataforma Auditoría Ciudadana de la Deuda) – à confirmer, Nathan Legrand (CADTM Belgique)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Date : 21/08
  • Heure : 11h – 13h

Pour un monde juste et basé sur la solidarité entre les peuples, à bas les guerres et l’impérialisme

Militarisation du monde et montée de l'autoritarisme

[CONFERENCE] Crises dans la mondialisation, tensions commerciales et géopolitiques, nouvel autoritarisme

Organisé par : Alternatives Systémiques, ATTAC France

Tensions commerciales initiées par Donald Trump, Brexit, montée des politiques autoritaires sur tous les continents, assiste tons à un tournant majeur dans la mondialisation libérale ?

Intervenant.e.s : Nicolas Bullard (CCFD – Terre Solidaire), Luciana Ghiotto (Confluencia Fuera OMC – Argentine), Christophe Aguiton (ATTAC France)

  • Date : 23/08/2019
  • Heure : 15h – 17h
  • Lieu de l’activité : cinéma
  • Langues de traduction : basque, français, espagnol, anglais

[CONFERENCE] Impérialisme(s), monde multipolaire

Organisé par : Askapena

La chute du mur de Berlin n’a pas marqué la fin de l’histoire. Il y a néanmoins bien eu une réorganisation de l’ordre mondial. Nous vivons aujourd’hui dans la phase supérieure du capitalisme, dans un monde impérialiste ou l’hégémonie économique regarde vers l’Asie et le pouvoir militaire vers l’Amérique du Nord. Mais est-ce vraiment le cas?

Intervenant.e.s : Negro Soarez, Iñaki Gil de San Vincente

  • Date : 21/08
  • Heure : 15h – 17h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Langues de traduction : basque, français, espagnol, anglais

[CONFERENCE] Guerres, militarisation, armements

Organisé par : Ipam, Askapena

Attentats, guerres « de dislocations » et « interventions extérieures » font rage dans plusieurs régions du monde. Des politiques intérieure de « sécuritisation » se développent même dans des pays supposé en paix. Les entreprises multinationales de l’armement, les « sociétés militaires privées », constituent un « complexe militaro-sécuritaire » en pleine croissance. La structure criminelle appelée OTAN étend son contrôle. Comment comprendre, la militarisation actuelle, et la combattre.

Intervenant.e.s : Bernard Dreano (Ipam), Xabier Lasa (Askapena)

  • Date : 21/08
  • Heure : 17h30 à 19h30
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Langues de traduction : basque, français, espagnol, anglais

Françafrique

Le génocide des Tutsi du Rwanda

Organisé par : CAURI, Survie

Après une présentation synthétique sur le rôle de la France au Rwanda, le témoignage d’Adélaïde Mukantabana sera suivi d’un échange avec les participant.e.s

Intervenant.e.s : Adélaïde Mukantabana (CAURI), David Martin (Survie)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 4
  • Date : 22/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

Personne n’est illégal sur cette planète, abolition des frontières pour les êtres humains

Alliances et mobilisations

[CONFERENCE] Stratégies d’alliances et de mobilisations des mouvements sociaux sur les questions de migrations

Organisée par : le CCFD, le CRID

État des lieux des différentes mobilisations internationales pour la liberté de circulation et d’installation et la défense des droits des personnes exilées en Europe et ailleurs. Quelles sont les différents réseaux qui existent et comment sont-ils articulés entre eux ? De la dynamique du Tribunal Permanent des Peuples au réseau No Border, du Forum social mondial sur les migrations aux alliances aux collectifs de sans-papiers, cette conférence portera sur la diversité des luttes et leurs points de convergence.

Intervenant.e.s : Brid Brennan, Transnational Institute et Tribunal Permanent des Peuples sur les droits humains des migrant·e·s et réfugié·e·s, Martial Panucci, Ras-le-Bol et Afrikki, Anzoumane Cissokho, Coalition Internationale des Sans-papiers et Migrant.es, Paulo Illes Espacio Sin Fronteras et Forum Social Mondial des Migrations (à confirmer) un·e membre du Forum per Cabiare l’Ordine delle Cose (à confirmer)

  • Langues : français, anglais, espagnol
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

[ATELIER] Migrations environnementales

Organisé par le réseau Des Ponts Pas Des Murs

Le changement climatique et les désastres environnementaux accélèrent la dégradation des conditions de vie des populations les plus vulnérables, qui sont également les moins responsables des émissions de gaz à effet de serre. Ces dégradations des conditions de vie sont issues des inégalités de répartitions de richesses. Les migrations environnementales sont donc une question de justice migratoire et climatique qui doit être abordée du point de vue de la solidarité internationale. L’urgence, qui est celle de l’accélération du changement climatique et de ses conséquences, oblige les mouvements sociaux à clarifier leur position en prenant en compte le changement complet de paradigme qu’il implique. Cette thématique apparaît aujourd’hui comme très fragmentée entre différentes mobilisations et types d’acteurs, tant au point de vue des leviers de mobilisations que des perspectives géographiques.

L’atelier proposé vise à initier une dynamique pour une alliance entre mouvements sociaux autour de la justice climatique et migratoire. Après une présentation de l’état des lieux des positions sur les migrations environnementales et un focus sur le cadre des négociations climat, des temps plus participatifs seront proposés pour identifier des pistes de discussion  stratégique en vue d’une rencontre organisée fin 2019.

Intervenant.e.s : Julia Marti (chercheuse à OMAL, ecoféministe et activiste à Feministalde), Ibrahim Mbamoko (Carré Géo Environnement)

  • Langues :  Français, espagnol
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Salle 1
  • Date : 21/08
  • Heure : 16h30 – 18h30

[CONFERENCE] Expériences d’accueil : Harrera

Organisé par : ONGI ETORRI ERREFUXIATUAK

Face au manque de ressources institutionnelles et l’inactivité des institutions dans l’accueil des personnes qui arrivent dans nos villages et villes, tant en Iparralde qu’en Hegoalde, c’est la citoyenneté qui, à travers diverses stratégies et modèles, fournis le premier accueil. Elle fourni aussi l’information et l’accompagnement aux personnes en transit ou qui souhaitent s’installer parmi nous. L’objectif de cette table est, d’une part, de faire connaître ces expérience et d’autre part, établir des synergies entre les différents collectifs qui travaille sur cet ressource importante pour les personnes migrantes.

Intervinant.e.s: Stephania Driolet et Amaia Fontang (Solidarité Migrants-Etorkinekin), Catherine Verbruggen (Ongi Etorri Errefuxiatuak), Oiana Galardi (Irungo Harrera Sarea), Olatz Talavera (Artea Sarea), Nan Sule (Calais)

  • Langues : Euskara, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 2
  • Date : 23/08
  • Heure : 10h – 12h

[CONFERENCE] Criminalisation des solidaires envers les migrant.e.s

Organisé par : ONGI ETORRI ERREFUXIATUAK et Attac

La criminalisation de la solidarité dans l’Union Européenne est en hausse. Les mouvements sociaux et diverses enquêtes ont identifié au moins 49 cas et procédures pénales ouvertes dans 11 Etats Membres. Elles affectent 158 personnes. De 2015 à 2018, le nombre de personnes criminalisées s’est multiplié par 10.

Sont ciblées des volontaires, des activistes, des organisations, des personnels marins visant à  sauver des vies. Mais aussi des membres de leurs familles et de leurs failles, mais aussi des journalistes et des mairs. L’arrestation récente de Carola Rackete n’est que le dernier exemple de la criminalisation des sauveteur.rice.s

Nous dénoncerons aussi la mobilisation de groupes néofascistes cherchant à renforcer la criminalisation en empêchant toute sorte de solidarité.Igualmente, denunciaremos la movilización de los grupos neofascistas con el objetivo de reforzar la criminalización intentando impedir toda forma de solidaridad

 Intervenant.e.s : Miguel Roldan, pompier de Séville mis en examen pour traffic d’être humains, Iñigo Mijangos. AITA MARI, C. Natzab, activiste de No Borders à Lesbos, un.e représentant.e de Sea Watch

  • Langues : Euskara, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, Salle 1
  • Date : 21/08
  • Heure : 17h30 à 19h30

[ATELIER] Huerta de peralta: lutte pour les droits salariés dans la campagne de Navarre

Organisations participantes : Lab

Cet atelier débat vise tout d’abord à expliquer, par l’intermédiaire d’El Houssine, président du Comité d’Entreprise de Huerta de Peralta, quelle était  la situation des travailleur.se.s migrant.e.s de la campagne de Navarre. Concrètement, il développera le cas de l’entreprise Huerta De Peralta, située dans la Ribera de Navarre, ainsi que les raisons les ayant mené à mener la plus importante lutte pour les droits des travailleur.se.s de la campagne de Navarre de ces dernières années. Celle-ci s’est traduite par une grève de 28 jours qui s’est achevée par la signature d’un accord qui comprend les principales revendications des travailleur.se.s.

Dans un second temps, Asier Calderon, membre du syndicat LAB, se chargera de faire une lecture politico-syndicale de cette lutte et en expliquera les principales caractéristiques.

Intervenants: El Houssine (interviendra en espagnol), Asier Calderon (interviendra en euskara)

  • Langues : basque, espagnol
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Date : 22/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

[CONFERENCE] Regard sur les migrations depuis la perspective féministe : causes, transit et accès aux droits

Organisations participantes : Ongi etorri errefuxiatuak

Cette table ronde abordera la situation des femmes dans le cadre des processus migratoires : les perspécutions du fait du genre, les expériences de vulnérabilités auxquelles sont confrontées les femmes en transit durant les déplacements forcés, les barrières de genre dans les processus de demande d’asile ainsi que l’importance d’introduire l’angle du genre dans les processus de soutien et d’accueil des personnes migrantes.

Toutes ces questions seront soulevées depuis une perspective intégrale, féministe et de protection internationale, en tenant très fortement en compte les violences qu’affrontent les femmes. Pareillement, nous mettrons l’accent sur l’écoféminisme dans les causes des migrations.

Intervenantes: Raquel de Celis (CEAR Euskadi), Ane Garay (CEAR – Euskadi)

  • Langues : basque, espagnol
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ficoba, salle 3
  • Date : 23/08
  • Heure : 17h30 – 19h30

[ATELIER] L’émancipation les migrantes

Organisations participantes : Askapena, Ongi etorri errefuxiatuak

Par le biais de diverses expériences, apprenons comment s’organiser pour faire face à l’une des conséquences occultes de l’impérialisme et de ses guerres : le cas de migrantes.En divers points de la Méditerranée, les forces s’organisent pour faire front face au drame, depuis les mouvements populaires pour l’émancipation des migrantes, en contribuant à les aider et à s’organiser.

Intervenant.e.s : Askapena, Ongi etorri errefuxiatuak, Julen Mendizabal

  • Langues : basque, espagnol
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 22/08
  • Heure : 15h – 17h

Liberté de circulation et politiques migratoires européennes

[CONFERENCE] TPP, politiques migratoires : les causes des déplacements forcés – nécropolitique

Organisations participantes : ONGI ETORRI ERREFUXIATUAK, Lab

Pour arriver aux fondements des raisons des migrations, il nous parait fondamental d’en connaître les causes. Toutes les migrations ne sont pas issues d’un  conflit ou de la pauvreté. Parfois, les causes sont totalement inter-liées entre elles. Cela peut provenir d’un régime dictatorial ou se violent les droits les plus élémentaires de communauté.e.s tell.e.s que celui/celles des femmes ou pour leur orientation sexuelle, mêlées à la pauvreté d’un peuple qui ne correspond pas à la richesse de ses dirigeants.

Orador : Juan Hernández Zubizarreta (chercheur à l’OMAL et membre de Ongi Etorri Errefuxiatuak), Brid Brennan (TNI), Claude Calame (Attac)

  • Langues : basque, français, espagnol, anglais
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Cinéma
  • Date : 21/08
  • Heure : 11h – 13h

[ATELIER] Géopolitique et externalisation des frontières

Organisations participantes : ONGI ETORRI ERREFUXIATUAK

Pour connaitre les causes des migrations, il nous paraît important de contextualiser auparavant la situation géopolitique dans laquelle évolue le capital et ses intérêts. Car dans de nombreux conflits actuels, ce sont bien ces derniers qui les promeuvent.

De même, les accords de l’UE avec les pays ou ne sont pas respectés les droits humains basiques (Turquie, Libye, Maroc…) avec pour objectif que les personnes migrantes ou réfugiées n’arrivent pas à nos côtes a pour justification ces questions géopolitiques.

Finalement, nous voulons aussi refléter ce qui se produit à la frontière centre-américaine et les conséquences que cela a sur les pays les plus pauvres de cette région.

Intervenant.e.s: Víctor Pozas. UPV/EHU et membre de Ongi Etorri Errefuxiatuak, Iker Barbero UPV/EHU (sous réserve), Leticia, Gutiérrez (Missionnère Scalabrinienne issue de la frontière centre-américiaine)

  • Langues : basque, espagnol
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 1
  • Date : 21/08
  • Heure : 14h – 16h

Les activités autogérées et culturelles

Activités autogérées

[PROJECTION DEBAT] Que cachent les mines d’or?

Organisé par le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples section Paris et Attac Cavalon

Projection du film « Que cachent les mines d’or ? » pour éclairer la situation au Burkina Faso sur le rapport entre extraction minière et marché de l’or sur fond de monnaie d’échange entre l’euro et le franc CFA, le rapport entre CFA et la question du sous-développement. Nous évoquerons aussi l’exploitation minière et l’environnement, l’agriculture et les populations (industrie extractive, orpaillage…), mais aussi les confits et rivalités entre multinationales, et la richesse du sous-sol Burkinabè, Malien, Nigérien. Enfin, un focus sera fait sur la situation de guerre au Burkina : une analyse sur les plans politique, économique et social. Quels facteurs, quels effets, quelles issues possibles ?

Intervenant.e.s : Maya Brantzeg, Dragoss Ouedraogo (cineaste enseignant a l’ universite de Bordeaux)

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 23/08
  • Heure : 09h30 – 11h30

[ATELIER DE TRAVAIL] Un événement des mouvements sociaux à l’été 2020 ? Une Université d’été ?

Organisé par : ActionAid France, ATTAC, CRID, IPAM

En août 2018 se sont rassemblés à Grenoble plus de 250 organisations, mouvements, collectifs à l’occasion d’une « Université d’été solidaire, citoyenne et rebelle des mouvements sociaux et citoyens », pour se former, débattre et construire ensemble des visions et espaces communs de solidarités. Sur le plus long terme, il s’agissait d’envisager des actions et alternatives susceptibles de répondre aux enjeux de la période tels que la justice climatique, sociale et fiscale, la lutte contre la pauvreté, les inégalités et les discriminations, la criminalisation des mouvements sociaux etc.

Le bilan très positif en termes de participation, d’écho et d’échanges de cette rencontre a pourtant montré la nécessité d’aller plus loin dans la construction d’espaces communs pour organiser nos résistances, alliances et alternatives face aux systèmes de domination, d’oppression et de répression. La parole aux premier-e-s concerné-e-s doit permettre d’envisager ensemble les urgences et de favoriser les complicités.

En effet, d’autres enjeux ont été posés en filigrane lors de cette Université d’Eté, comme la question des violences systémiques dans les quartiers populaires, de la criminalisation de la pauvreté, des lgbtqia+, des féminismes, des populations qui vivent le racisme, de la place des organisations du monde rural dans les débats, etc. Ces enjeux, considérés comme fondamentaux, sont encore abordés de façon trop succincte par nos organisations.

Un groupe de 4 organisations s’est donc réuni à la suite de Grenoble et propose aux participant.e.s de cet atelier de définir les enjeux d’un événement commun réunissant largement les mouvements sociaux engagés dans la lutte pour l’égalité des droits. Cette rencontre devra poser la question des enjeux et commencer à construire les étapes de la mobilisation pour un événement type Université d’Eté à l’horizon 2020.

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, salle 3
  • Date : 23/08
  • Heure : 15h – 17h

Animations de rue

[ANIMATION] Le jeu des G7 familles

Organisé par Ritimo et Cicodes

Le G7, c’est qui, c’est quoi ? Le réseau Ritimo et le CICODES vous proposent de venir jouer à un « G7 familles » grandeur nature : multinationales, organisations internationales, pays…. Qui fait quoi ? Qui décide quoi ? Mieux les connaître pour mieux résister. L’atelier-jeu aura lieu pendant le village des alternatives et sera aussi l’occasion de réfléchir et préparer nos slogans et affiches pour les mobilisations des 24 et 25 août.

Intervenant.e.s : animateur.rice.s Ritimo et CICODES

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h30
  • Lieu de l’activité : Ecole
    • 21/08 : salle 3, 14h – 16h30
    • 22/08 et 23/08 : préau, 09h30 – 12h

Activités culturelles

[PROJECTION DE FILM] Tournée Ciné jaune

Organisée par : Collectif René Vautier 

Les maisons du peuple de Saint-Nazaire et le collectif ‘René Vautier’ (auteur du film ‘Il suffira d’un gilet’) organisent l’une des étapes de leur tournée durant le sommet alternatif G7 Ez !

Au programme : projections, débats, concerts.

Ce sera l’occasion de les rencontrer, d’échanger, de tourner un film et de fêter ça lors d’une soirée de projection.

  • Langues : français
  • Durée de l’activité : 2h
  • Lieu de l’activité : Ecole, Grande Salle Ciné
  • Date : 22/08
  • Heure : 11h45 – 13h45

[EXPOSITION ] Les Justiciers du Sahel : 9 héros et héroïnes du quotidien qui luttent contre les inégalités

Organisée par : Oxfam

Le Sahel, c’est également une richesse incalculable : sa jeunesse. Au Niger, 70% de la population à moins de 25 ans et des rêves plein la tête. Que ce soit au Mali, au Tchad ou au Burkina Faso, au Sénégal, au Niger ou en Mauritanie, ces jeunes sont bien décidés à prendre leur avenir en main. Ils et elles font bouger les lignes. Conscient.es que la pauvreté et les inégalités ne sont pas une fatalité mais le résultat de choix politiques et économiques, ils mobilisent leurs communautés, conscientisent leurs voisins et travaillent pour un Sahel plus juste et solidaire. Ce sont les super-héros du quotidien aux pouvoirs bien réels que nous vous proposons de découvrir dans cette exposition photo.

Oxfam est parti à leur rencontre dans trois pays : Mali, Niger et Tchad. Là-bas, les adversités ne manquent pas mais Kadiatou, Younoussi, Salim, Yasmine, Fousseyni, Aïcha, Epiphanie, Marie-Anne, Adam et bien d’autres héros anonymes, nous démontrent tous les jours qu’on peut y faire face. Le Sahel n’est pas que faim et misère, il est aussi espoir et courage.

  • Lieu de l’activité : village des alternatives
  • Date : durant tout le contre-sommet

[EXPO PHOTO] FEMMES ET INEGALITES : TRAVAIL, MIGRATIONS, CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Organisée par : Oxfam

A l’aide d’images prises sur le terrain, cette exposition vous permettra d’en apprendre plus sur les conditions de vie des femmes à travers le monde. Sous le prisme du climat, de l’agriculture, des migrations, venez découvrir comment les inégalités de genre touchent toutes les femmes, et quelles solutions ces dernières mettent en place pour se battre et faire porter leur voix et leurs combats

  • Lieu de l’activité : village des alternatives
  • Date : durant tout le contre-sommet

LES RENCONTREs INTERGALACTIQUES A HENDAIA

21, 22 et 23 août au port de Kaneta

Infos utiles
  • Horaires : de midi à 20h
  • Bar et restauration, infokiosk, expositions, atelier sérigraphie et montage de la structure en bois « Ambazadatxoa ».
  • Un espace informel sera disponible pour tout autre atelier, rencontre, débat.

Elles arrivent elles arrivent, les troisièmes rencontres intergalactiques ! Après avoir séjourné à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes durant deux ans, nous nous poserons cette fois-ci au Pays Basque, à l’occasion du contre sommet du G7. Ateliers et débats, fêtes et luttes au menu, dans un espace ouvert à tout le monde !

Vous avez dit impérialisme ? Il n’est pas qu’intergalactique. L’impérialisme capitaliste s’impose sur la terre et les peuples. Des peuples qui luttent. DES peuples, oui. En défense de leur terre, de leur liberté et qui gagnent à connaître d’autres peuples en lutte pour faire face à une même logique destructrice.
La semaine intergalactique veut essayer de réunir ces peuples, ces luttes, ces territoires, les 21, 22 et 23 Août prochain, à Hendaye (Hendaia dans la langue autochtone), dans le cadre du contre-sommet au G7. En étudiant les méfaits de l’expansion capitaliste sur le vivant, les corps et les langues et cultures.

Le premier jour sera consacré aux mouvements de défense de la terre et aux différentes formes de luttes qui en ont découlé. Ce sera l’occasion d’une rencontre entre le mouvement européen naissant By 2020 We Rise Up et les différentes luttes de défense de la terre et de la nature en Euskal Herria (contre LGV, Gaz de schiste, barrage d’Itoiz, abattage de petits élevages paysans).
L’impérialisme et son monde. Son patriarcat. Le second jour sera celui des ateliers féministes contre le machisme et les violences sexistes. Machisme et violence qui apparaissent encore dans les milieux militants également. Ateliers non mixtes pour tout.e.s.
Le Vendredi mettra au jour les réalités auxquelles font face au quotidien des locuteurs de langues minorisées et sous domination de politique linguistiques impérialiste. Mapuches, tamazight, basques, occitans, bretons, kurdes etc. pourront témoigner sur les discriminations qu’ils et qu’elles subissent au quotidien. Et puis nous en profiterons pour faire un petit cours d’initiation pour tout.e.s afin de devenir polyglotte en une heure… Enfin presque.
Durant ces trois jours, des collectifs de défense juridique ainsi que des avocats seront là pour nous faire connaître nos droits et attitudes face à la répression du gouvernement français, à la veille de ce G7.
Ah ! Puis on chantera aussi autour de bons repas (vegan) de la cantine… Puis on dansera aussi. Ou comment la danse en chaîne peut symboliser l’union des habitant-e-s d’une terre, celle des peuples en lutte. Liés, mais libres. Libres de l’avoir choisi.
Terre et liberté !

Programme

21 août

Défense de la terre et moyens d’action

  • 12h-13h : poteo en chant et repas en musique
  • 15h30 : rencontre entre la dynamique By2020 We Rise up et des collectifs basques
  • 17h30 : répression contre le mouvement des Gilets Jaunes
  • 19h : atelier de mur populaire
  • 20h30 : soka dantza (danse de la corde) au campement
22 août

En finir avec les agressions sexistes

  • 12h-13h : poteo en chant et repas en musique
  • 15h30 : ateliers en non mixité pour femmes et hommes. Deux fois deux ateliers
  • 20h30: soka dantza (danse de la corde) au campement
23 août

Situation des langues ignorées et méprisées

  • 12h-13h : poteo en chant et repas en musique
  • 15h30-17h30 : témoignages des locuteurs-trices et rencontre
  • 18h : apprentissage express des bases
  • 19h : enregistrement du même texte dans plein de langues. Micro-rap ouvert à toutes les langues
  • 20h30 : soka dantza (danse de la corde) au campement