Categories
Thématiques sociales

Comment préserver la biodiversité en ville ?

Dans un milieu urbain, les éléments naturels apportent une amélioration de la qualité de la vie sociale, et surtout écologique. Pour un meilleur équilibre de la planète, la biodiversité en ville joue un rôle très important. Généralement, elle peut s’observer par le biais des structures comme : les passages fauniques ; les plantes grimpantes ; les corridors écologiques ou encore les toits verts.

Toutefois, préserver la biodiversité en ville ne se fait pas ex-nihilo ! Le plus souvent, c’est une action qui implique un réel engagement de la part des citoyens. Être un individu soucieux de la biodiversité ne nécessite pas de grandes compétences précises. Le plus important est de percevoir et de concevoir les espaces ou son jardin d’une manière différente. Ainsi, pour préserver la biodiversité en ville, voici quelques comportements à adopter.

Réduire sa consommation d’eau pour le jardin

Etant donné que le prix de l’eau est revu à la hausse, en consommer de façon contrôlée est d’ores et déjà un geste bénéfique sur le plan économique et écologique. Par conséquent, il n’est pas nécessaire de trop s’investir pour arroser le jardin. En effet, il faut noter qu’un espace naturel auquel on y apporte trop de soins ne saura pas résister aux périodes rudes comme la saison sèche. Dans ce cas, même si l’herbe n’est pas assez verte, il n’y a pas de quoi paniquer. Par ailleurs, il est utile de recueillir l’eau de pluie qui servira à arroser le jardin.

Dans le futur, la ville évoluera grâce aux données, aura acquis de nouvelles capacités, et deviendra une smart city. La ville connectée sera capable de mesurer précisément le besoin en eau des espaces verts et plantes d’une ville, et d’automatiser leur arrosage pour optimiser et réduire drastiquement la consommation en eau. C’est un enjeu majeur. Cette avancée technologique ne restera pas probablement qu’à l’échelle d’une ville, mais s’invitera sans aucun doute à un niveau de granularité plus important : dans les foyers de tous les particuliers.

Réduire l’utilisation des produits phytosanitaires

On entend par produits phytosanitaire tout ce qui est engrais, pesticide, désherbants ou insecticides. Ce sont des produits très nocifs pour la biodiversité, car ils détruisent tous la petite faune. De plus, ils dégradent les nappes phréatiques. De ce fait, pour préserver la biodiversité, il est vivement recommandé de réduire considérablement l’application de ces agents dangereux, à défaut de les stopper complètement. Par contre, il y a des méthodes alternatives et efficaces telles que le binage, le paillage, le désherbage thermique…

Créer le compost

Le compost est constitué des épluchures, des reliefs de légumes et fruits, des déchets verts… Ainsi, il est très intéressant de créer un produit pareil, car non seulement on crée de la bonne matière pour l’entretien du jardin, mais aussi on s’emploie à mieux gérer ses déchets. On recommande alors à chaque ménage d’adopter cette pratique. On arriverait donc à une réduction de déchets de 20 à 30 %, tout en créant un compost naturel pour son jardin, son balcon ou sa terrasse.

Profiter des légumes et fruits de saison

A chaque saison de l’année correspond un type de fruits et légumes bien précis et bons à consommer. Pour cela, quel que soit le lieu de leur provenance, le fait de les consommer suivant les saisons permet de respecter les cycles naturels tout en préservant la biodiversité.

Semer une prairie fleurie

Qu’il s’agisse de son jardin, de son bac, de son balcon ou de sa jardinière, y semer une prairie fleurie, c’est attirer plusieurs des insectes qu’on retrouve dans la nature et qui font partie des éléments d’un écosystème. De plus, contrairement à un quelconque gazon, on retrouve dans une prairie fleurie un bon nombre d’espèces végétales. En outre, cette belle architecture végétale est moins coûteuse à l’installation et à l’entretien.

Laisser venir la petite faune

Le plus souvent, la petite faune est très attirée par des jardins intéressants et agréables, au sein desquels on retrouve des prairies fleuries, des arbustes, quelques arbres ou des végétaux avec des fruits et des fleurs ou encore une friche. De ce fait, il est possible, d’intégrer dans son jardin des petits abris ou des nichoirs pour ces petits animaux. Ce qui donnera davantage au jardin l’aspect d’un écosystème ; qui lui apportera plus de matière et de force pour résister aux périodes extrêmes du climat.

Laisser un endroit du jardin en friche

La friche est le coin du jardin au sein duquel la nature prend pleinement ses droits. En effet, il n’est pas question d’y apporter un quelconque entretien ou d’y appliquer des produits. Ainsi, c’est une manière d’inviter la nature soi, de se familiariser avec elle. Il faut laisser apparaître et s’épanouir un certain nombre d’espèces animales et végétales. La friche présente des capacités qui peuvent être très envahissantes. Il faudra dans ce cas, juste débroussailler partiellement afin de préserver la petite faune qui y réside.

Devenir un exemple à suivre

Si vous avez réalisé tous les gestes dont on a cité plus haut, c’est bien. Vous avez fait du bon boulot et vous êtes sur la bonne voie. Bravo ! Cependant, à chaque fois que vous vous retrouvez avec des personnes n’hésitez en parler avec eux, de partager votre expérience et de les inviter à faire de même. Il peut s’agir, de vos invités, de vos collègues et amis, des membres de votre famille, et même dans votre voisinage.